Intel Prescott : l’Itanium version 32-64 bits

Mobilité

Face aux difficultés rencontrées par l’Itanium première génération, Intel travaillerait à un projet de transition au nom de code “Prescott”. Ce processeur devrait assurer une parfaite compatibilité entre les modes 32 et 64 bits. Des caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler celles des futurs Hammer d’AMD.

Les processeurs 64 bits auraient-ils du plomb dans l’aile ? Pour la seconde fois, AMD renvoie à une date inconnue la production de la famille Hammer, ses puces 64 bits destinées aux serveurs et qui doivent succéder, à terme, aux Athlon. Du côté d’Intel, si l’Itanium est sur le marché depuis plus d’un an, il semble avoir du mal à trouver ses marques. Le partenaire HP a même décidé d’attendre le McKinley, la prochaine génération, pour l’adopter dans ses serveurs (voir édition du 7 juin 2001).

Sont-ce les difficultés techniques rencontrées par Intel ou bien la résistance des éditeurs face au mode 64 bits ? Difficile à dire. Toujours est-il que le fondeur de Santa Clara travaillerait à un nouveau projet intermédiaire : le Prescott. Fruit d’une technologie intitulée Yamhill, le Prescott supportera le traitement des données en 64 bits tout en assurant une compatibilité avec le 32 bits de l’architecture X86 d’Intel. Des caractéristiques tout à fait similaires au cahier des charges des Hammer : un processeur compatible avec les applications actuelles en 32 bits et futures en 64 bits.

Une transition entre les Pentium/Xeon et l’Itanium

Bien qu’Intel s’en défende, il semble bien que la stratégie des Hammer lui fait peur. AMD a en effet choisi dès le départ des développements de conserver une compatibilité performante, assurée de façon matérielle, avec la génération en cours, tout comme l’avait fait Intel avec le passage du 16 au 32 bits avec le 80386. Ce choix stratégique permet au fondeur de Sunnyvale de transiter en douceur vers le 64 bits tout en occupant la niche de marché créée par cette transition. Si l’Itanium est censé garantir la compatibilité avec le 32 bits, c’est au détriment des performances. Qui voudrait investir dans un processeur plus cher et moins performant avec les applications actuelles ? D’où le Prescott, censé dresser un pont entre les Pentium/Xeon actuels et l’Itanium, le temps que les éditeurs mettent à jour leurs applications pour l’architecture 64 bits.

En cas d’échec de l’Itanium au profit des Hammer (certes peu probable au vu de la puissance de persuasion d’Intel, mais on ne sait jamais), le Prescott permettra d’atténuer les sept années de développement et le milliard de dollars d’investissement. En revanche, en cas de succès de l’Itanium, le Prescott n’aura aucune raison de voir le jour. Ce processeur apparaît donc bien comme une doublure, en cas de besoin de remplacement de dernière minute. Bref, tout dépend de l’accueil qui sera fait aux Hammer… quand AMD sera prêt à les produire. Pas avant 2003, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur