Intel prévoit l’arrivée prochaine de 75 modèles Ultrabook

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation
Acer ultrabook Aspire S3

En bon chef d’orchestre, Intel impose toujours le tempo des ultrabooks. En point de mire, l’arrivée de Windows 8 et la convergence concomitante avec les tablettes.

La deuxième génération Ultrabook arrive selon Intel.

Les ultrabooks embarqueront bientôt des écrans tactiles“, a ainsi laissé échapper sans préavis le fondeur de Santa Clara.

Quelque 75 nouveaux modèles devraient d’ailleurs investir le marché dans les mois à venir, sous l’impulsion d’Acer, Asus, HP, Lenovo ou encore Toshiba.

Dans l’expectative de Windows 8 et de l’émergence concomitante de la plate-forme ARM au sein de la caste des ultraportables (Qualcomm s’est signalé avec son Snapdragon S4), Intel entend segmenter l’offre, pour toucher le grand public comme les entreprises.

Au catalogue, des machines d’entrée de gamme proposées à partir de 699 dollars (un peu moins de 640 euros TTC), en contrepartie à une somme de concessions matérielles, pour mieux abattre en deuxième rempart la carte de l’innovation, réservée au haut de gamme.

Mais les dissonances se multiplient dans cette harmonie tant prônée de l’intéressé. A la lumière du démarrage poussif des ultrabooks, nombre de constructeurs ont pris leurs distances pour initier des démarches unilatérales.

Premier de cordée, Acer n’a pas tardé à solder son Aspire S3 à 699 euros, “en-deçà du seuil de rentabilité“. Le groupe taïwanais eût probablement préféré une autre issue, mais l’amoncellement des stocks en a semble-t-il décidé autrement.

Cette défection a convaincu le gros des constructeurs de s’engouffrer dans la brèche, pris dans la tenaille d’une contradiction : une production d’autant plus onéreuse qu’elle s’effectue au compte-goutte et une faible demande liée à des prix trop élevés.

Comme le fait remarquer Silicon.fr, quand bien même le format 13 / 14 pouces séduit, le consommateur s’en détourne au profit des laptops traditionnels, généralement meilleur marché.

AMD lui-même s’en frotte les mains, lui qui pourrait bientôt faire figure d’invité-surprise sur le segment, avec ses APU quadricœur à basse consommation (17 W).

Dans un esprit de mobilité, le fabricant de semi-conducteurs a également en point de mire les tablettes.

Le succès de son architecture Brazos sur les ultraportables de 11,6 pouces (Acer Aspire One 722, HP dm1, Lenovo ThinkPad X121e, etc.) lui donne, sinon raison, tout du moins le feu vert pour initier son entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur