Intel renonce au Timna

Cloud

L’annonce est officielle : Intel annule la fabrication du Timna, qui aurait été le premier processeur du fondeur intégrant contrôleur mémoire et contrôleur graphique. La raison invoquée ? Des ennuis avec un composant et l’absence de demande chez les fabricants de PC.

Machine arrière pour Intel, qui renonce à produire ce qui aurait été son premier processeur “PC-on-a-chip” (voir édition du 1er juin 1999), c’est à dire intégrant les principales fonctions d’un PC, principalement contrôleur graphique et contrôleur mémoire. Le Timna, nom de code de ce processeur, ne verra donc jamais le jour. Pour Intel, il s’agissait de produire une puce destinée à équiper des PC à bas prix, l’objectif étant de descendre en dessous de la barre des 600 dollars (environ 4 500 francs).

Selon l’agence Reuters, Intel rencontrait des ennuis avec le Memory translator hub (MTH), un composant qui aurait permis au Timna de supporter les types de mémoire vive standard, en plus de la Rambus dont le coût élevé ne correspond pas au marché visé par ce processeur. Ce MTH est nécessaire sur les chipsets i820, qui ne prennent en charge que la Rambus et sont à l’origine de plusieurs déconvenues pour le fondeur, en particulier le rappel fin juin de toutes les cartes mères en étant dotées (voir édition du 21 juin 2000). Selon le porte-parole d’Intel, cité par Reuters, les mises au point supplémentaires du MTH auraient entraîné un retard d’un mois. Or la sortie du Timna a déjà été repoussée, et le problème en cause était là aussi lié au MTH (voir édition du 6 juin 2000).

Retardé à ce point, le Timna n’a plus de raison d’être. Pour justifier sa décision, Intel évoque aussi la très faible demande de la part des fabricants de PC. En effet, ces derniers peuvent déjà, pour le même prix, commercialiser des PC équipés du Celeron, le processeur d’entrée de gamme d’Intel, monté sur un chipset i810.

Par ailleurs, Intel, interrogé sur l’éventuel retard du Pentium 4 (voir édition du 29 septembre 2000), n’a pas souhaité s’exprimer, se bornant à indiquer que son nouveau processeur 32 bits serait livré avant l’année prochaine. Les observateurs s’attendent à une sortie fin novembre ou début décembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur