Intel reste pessimiste sur la situation économique

Mobilité

Le premier fabricant mondial de puces, Intel, s’attend à une croissance modeste de son chiffre d’affaires. Selon son directeur général, aucun indice n’est visible quant à une reprise de l’activité économique au niveau mondial.

La situation économique des entreprises du secteur informatique ne s’améliore pas et aucune embellie ne semble se dessiner. Craig Barrett, directeur général d’Intel, n’est guère optimiste sur la situation du marché. “Nous n’avons pas constaté beaucoup d’améliorations dans le secteur de l’informatique car les sociétés n’investissent pas. Le vrai retournement de marché se produira lorsque les entreprises recommenceront à investir, et je ne sais pas quand cela aura lieu”, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse en Malaisie.

Le leader mondial des microprocesseurs compte toutefois sur un redémarrage des dépenses des entreprises liées au “remplacement de dizaines de millions d’ordinateurs vieillissants”… La crise aidant, les sociétés retardent le remplacement de leurs machines. Le cabinet Merrill Lynch vient ainsi de révéler que la durée de vie moyenne des ordinateurs dans les sociétés est en passe d’atteindre 40 mois aujourd’hui contre 36 mois auparavant.

Des résultats en demi-teinte pour Intel

Au-delà de ces perspectives mondiales, Intel tend surtout à annoncer ses propres résultats du troisième trimestre. Intel avait déjà déçu le mois dernier en publiant un chiffre d’affaires de 6,3 milliards de dollars dégageant un bénéfice net de 446 millions de dollars au titre du deuxième trimestre, soit un résultat qui était au bas de la fourchette d’estimations des analystes. Mais surtout, le premier fabricant mondial de puces avait annoncé la suppression de 4 000 postes, soit près de 5 % de ses effectifs, dans les six mois à venir et un plan de réduction des coûts, notamment en recherche et développement. Intel parle aujourd’hui de “croissance modeste”. Reste à savoir si le terme recouvre ou non les promesses de juillet de réaliser un chiffre d’affaires de 6,9 milliards de dollars… De là à penser qu’il s’agit d’une préparation psychologique à un prochain profit warning


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur