Intel revient sur le marquage des puces

Cloud

Les puces Intel ne seront désormais plus “taggées” avec leur numéro de série. La fin d’une polémique qui avait commencé l’an dernier et causé de petits problèmes de relation publique au fondeur.

Dés la génération de processeurs Willamette, Intel arrêtera de marquer d’une façon logicielle, ses processeurs avec leur numéro de série. En effet, depuis le début 1999, Intel marquait ses Pentium III d’un numéro unique susceptible d’identifier les machines afin de remonter, si besoin est, jusqu’à leurs propriétaires. Ce marquage disparaîtra avec la génération Willamette, dont l’introduction est prévue en fin d’année. C’est la fin d’une grosse erreur de communication.

D’une part, Intel n’avait pas communiqué sur la question dans un premier temps. Il s’en est suivi la découverte de cette fonction par des utilisateurs et des journalistes qui se sont empressés de la révéler au public. D’autre part, Intel a implicitement reconnu une certaine forme d’erreur stratégique en introduisant peu de temps après, sur les génération suivantes, la possibilité de désactiver de façon logicielle cet identifiant.

Chez Intel France, on explique simplement, qu’à l’heure actuelle, ce numéro n’est plus nécessaire, des outils logiciels permettant de remonter plus rapidement vers une machine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur