Intel riposte à la plainte d’AMD

Mobilité

Intel estime que sa domination du marché des processeurs est principalement due aux erreurs de son concurrent.

[Article modifié le 02/09 à 14h30]

Intel a officiellement répondu à la plainte de son rival AMD qui l’accuse d’abuser de sa position dominante. Intel nie les accusations et avance des informations factuelles dans sa défense. Le premier producteur mondial de puces estime qu’il n’a pas le monopole du marché des processeurs et justifie sa domination en partie par les erreurs commises par AMD.

“AMD a décidé de sa propre stratégie, laquelle a déterminé sa position sur le marché”, a déclaré Bruce Sewell, le conseiller juridique d’Intel. “A travers ces poursuites, AMD cherche à faire porter à Intel le poids de ses échecs commerciaux, qui sont le résultats de ses actions ou inactions.”

Des pratiques anticoncurrentielles ?

AMD avait porté plainte contre son pricipal concurrent en juin dernier (voir édition du 28 juin 2005) estimant qu’Intel avait usé de sa position dominante sur le marché pour contraindre les fabricants de PC d’intégrer exclusivement ses puces. AMD demandait également qu’Intel soit limité dans sa liberté de baisser les prix.

Alors qu’AMD clame que ces poursuites visent à favoriser une saine concurrence, Intel estime qu’elles auront l’effet inverse. “En invoquant les lois sur la concurrence, AMD vise à se protéger lui-même de ses concurrents. AMD cherche à entraver la capacité d’Intel à baisser les prix et ainsi autoriser AMD à facturer des tarifs plus élevés.”

(Article traduit de VNUnet.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur