Intel sort des processeurs à double vitesse

Mobilité

Le 18 janvier prochain, Intel présentera les premiers processeurs pour ordinateurs portables intégrant la technologie Speedstep. Leur fréquence d’horloge change selon le mode d’alimentation électrique.

Dans le but de réduire l’écart de fréquences qui existe aujourd’hui entre les processeurs pour ordinateurs de bureau et ceux destinés aux portables, Intel a annoncé la sortie pour le 18 janvier prochain d’un tout nouveau processeur pour portable cadencé à 600 MHz. Basé sur la technologie de gravure à 0,18 micron, il sera le premier à intégrer la technologie SpeedStep, anciennement appelée Geyserville (voir édition du 15 avril 1999). Plus qu’un problème de fabrication, l’augmentation de la puissance des processeurs pour portable accroît la consommation électrique et donc diminue l’autonomie des machines. “Les technologies de batterie ne progressent pas aussi vite que celles du silicium” avait indiqué en février dernier Robert Jecmen, vice Président d’Intel pour les produits mobiles. C’est là qu’entre en jeu la technologie SpeedStep qui modifie la fréquence du processeur selon que la machine est ou non branchée sur le secteur. Le premier Pentium III SpeedStep fonctionnera donc à 600 MHz en vitesse nominale et à 500 MHz lorsque la machine fonctionne sur batterie. Des versions plus rapides sont, bien entendu, attendues tout au long de l’année. Pour arriver à 750 MHz “dans la deuxième moitié 2000” dit-on prudemment chez Intel.

Au moment de l’annonce de cette technologie en avril dernier, Craig Barrett, président d’Intel, avait prédit que Compaq proposerait des machines l’utilisant dès Noël. Il y a donc eu un léger retard à l’allumage qui s’explique par la difficulté de trouver un petite place sur les carte-mère des ordinateurs portables, déjà très denses, pour le composant supplémentaire nécessaire pour faire passer le processeur d’un mode à l’autre. A la même époque, Intel évaluait le gain en autonomie à environ 20 % mais aucune confirmation ne sera donnée avant l’annonce officielle de la mi-janvier.

L’éternel challenger AMD n’est pas en reste. Il devrait présenter une technologie similaire, nom de code Gemini, pour les versions destinées aux ordinateurs portables de sa gamme de processeurs Athlon. Prévue pour le milieu de l’année prochaine, la technologie Gemini devrait donner, selon AMD, plus de latitude à l’utilisateur en lui permettant notamment, de choisir de faire tourner son processeur à plein régime même lorsque la machine est débranchée. Le fondeur n’a pas encore annoncer les fréquences qui seront disponibles lors de la sortie des premiers Athlon Gemini.

Les deux technologies, SpeedStep et Gemini, jouent également sur le voltage des processeurs pour faire varier la consommation électrique en fonction de l’utilisation de la machine portable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur