Intel soumet son XScale aux constructeurs

Mobilité

Processeur à fréquence variable, le XScale est en test auprès des constructeurs. Successeur du StrongARM, le XScale vise le marché des appareils embarqués : PDA, téléphones mobiles et autres PC tablettes mais aussi les matériels de réseaux comme les switches.

Intel s’apprête à envoyer des prototypes d’appareils sans fil à quelques constructeurs. Non, le fondeur de Santa Clara ne se lance pas dans la fabrication de PDA mais cherche simplement à démontrer aux constructeurs les performances de son nouveau processeur XScale (voir édition du 25 septembre 2000). Successeur du StrongARM (ou StrongARM 2), XScale se distingue par sa capacité à jouer sur la fréquence du processeur, et donc sur sa consommation, en fonction des besoins. Etalonné de 150 MHz à 1 GHz pour une consommation de 0,2 à 1,6 watt, le XScale s’adresse aussi bien aux PDA et aux téléphones cellulaires qu’aux switches réseaux.

“Le XScale se destine à tous les matériels embarqués”, précise un porte-parole d’Intel France, “un constructeur réseau fixera le processeur à la fréquence maximale tandis qu’un fournisseur de PDA choisira une fréquence de 200 ou 300 MHz afin d’économiser l’énergie”. Gravé en 0,18 micron, le XScale exploite l’architecture RISC et intègre un DSP (Digital Signal Processor) qui, grâce à ses spécialisations dans certaines opérations, accélère le traitement du signal. Reste à savoir comment Intel compte le commercialiser. En effet, comment convaincre les constructeurs de payer un processeur à 1 GHz pour n’en exploiter que 200 MHz ? A l’inverse, comment vérifier qu’un processeur payé pour 200 MHz ne sera pas utilisé à pleine puissance ? Si Palm se montre intéressé, Sony, Nokia, Ericsson et Handspring ont déjà signé… chez le concurrent Texas Instruments.

Pour en savoir plus : L’architecture XScale (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur