Intel, spécialiste du ‘vaporchip’ ?

Mobilité

Le premier fondeur mondial annonce la disponibilité de son nouveau Pentium III cadencé à 1,13 Ghz. Une fréquence qui correspond au tableau de marche d’Intel mais pas vraiment à sa production, ce processeur n’étant disponible pour le moment qu’en très faible quantité, tout comme les Pentium III à 933 MHz et 1 GHz.

Conformément à son tableau de marche, Intel continue d’annoncer la montée en fréquence de son processeur Pentium III. La dernière version en date sera cadencée à 1,13 GHz ce qui en fera le processeur X86 le plus rapide du moment… si vous arrivez à le trouver. En effet, toujours étranglé par la forte demande en matière de puces, Intel ne livrera cette puce qu’en très faible quantité à des partenaires privilégiés. Les usines du fondeurs fonctionnent en effet à plein régime depuis le début de l’année, mais principalement pour produire des processeurs d’entrée et de milieu de gamme (Celeron, Pentium III jusqu’à 750 MHz), qui sont les plus demandés par l’industrie informatique. La priorité n’est donc pas aux processeurs cadencés à haute fréquence qui n’intéressent qu’une part infime du marché. Ceux-ci arriveront en volume une fois qu’ils seront eux-mêmes devenus des puces de milieu de gamme, ce qu’Intel situe chronologiquement au premier trimestre de l’année 2001.

Néanmoins, pour une question d’image et de notoriété, Intel continue à multiplier les annonces concernant de nouvelles fréquences ou puces. AMD ayant pris l’ascendant technologique ces derniers mois avec l’Athlon à 1 GHz (voir édition du 6 mars 2000), Intel se doit de réagir même si ces réactions n’ont de réalité que sur le papier. Le fondeur occupe donc le terrain avec par exemple l’annonce du nom final du Willamette, le Pentium 4 (voir édition du 28 juin 2000), ou l’introduction en très faible quantité de nouvelles fréquences sur ses Pentium III.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur