Intel tourne la page des Celeron sous Sandy Bridge

ComposantsMobilitéPoste de travail

Intel ouvre la voie aux ultimes représentants de la caste Celeron sur la plate-forme Sandy Bridge. Il s’agira des B730 et B820, gravés en 32 nm et destinés aux ordinateurs portables d’entrée de gamme.

Intel s’apprête à refermer l’épisode Sandy Bridge sur une ultime intronisation, celle des B730 et B820, deux processeurs Celeron gravés en 32 nm.

A l’horizon du troisième trimestre 2012 se profile ainsi un baroud d’honneur empreint de nomadisme, à des années-lumière d’une gamme Core autrement plus concernée par l’avènement de la plate-forme Ivy Bridge.

Destiné à supplanter le B720 et son unique coeur à 1,7 GHz, le B730 passe à 1,8 GHz et assure la prise en charge de deux coeurs logiques, avec 1,5 Mo de mémoire cache, un contrôleur DDR3-1333 et un GPU cadencé à 650 MHz, pour une enveloppe thermique typique de 35 W.

Cette dernière caractéristique, il la partage avec le B820, autre nouveau-né articulé autour de deux coeurs physiques (4 threads), à 1,7 GHz sans mode turbo, dans la veine des Celeron.

Le cache de niveau 3 passe à 2 Mo, mais le circuit graphique et le bus mémoire perdurent, précise Fudzilla.

Les moins performants des ordinateurs portables s’en contenteront avant de laisser place à la déferlante ultrabook et ses CPU Core i-series de troisième génération.

Au rendez-vous de cette transition, les i5, les i7, mais aussi les i3 au format desktop, qui connaîtront bien les transistors MOS-3D Tri-Gate et l’USB 3.0. Intel a décidé de leur accorder un sursis.

Les usines du fondeur de Santa Clara devraient atteindre leur pic de production à l’approche de l’été, le temps d’écouler les stocks d’ordinateurs sous architecture x86 Sandy Bridge.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur