Intel va investir 300 millions de dollars pour booster ses ultrabooks

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Les ultrabooks, ces ordinateurs portables ultra-fins, sont encore trop chers et n’ont pas exploré toutes leurs capacités. Intel va investir 300 millions de dollars pour développer les technologies qui les rendront populaires.

La branche financière d’Intel, baptisée Intel Capital, va investir 300 millions de dollars dans les entreprises recherchant des technologies améliorant les ultrabooks.

Le but est de rendre ces ordinateurs portables déjà fins, légers et transportables encore plus attractifs, en s’alignant sur l’exemple des MacBook Air, mais à des prix plus compétitifs.

Le fond se concentrera sur les technologies permettant une plus grande autonomie des ultrabooks, des composants plus fins, une expérience utilisateur originale basée sur le tactile et des technologies de plate-forme.

L’objectif d’Intel est de fusionner l’expérience utilisateur offerte par les tablettes aux capacités et à la puissance des ordinateurs portables.

Le fond Intel Capital Ultrabook fund se concentrera sur les investissements dans les entreprises développant des technologies qui vont aider à révolutionner l’expérience informatique et transformer les ordinateurs portables d’aujourd’hui en les prochains appareils “à avoir”“, explique dans un communiqué Arvind Sodhani, président d’Intel Capital.

Le tout aux “prix du marché” explique le fondeur de Santa Clara dans son communiqué. Dean McCarron, principal analyste de la firme Mercury Research explique à PCWorld que ce prix sera probablement de 800 dollars, ou moins.

En particulier une première vague d’ultrabooks “nouvelle génération” est prévue pour la fin de l’année, portée notamment par des modèles d’Asus (UX21) et d’Acer (Aspire 3951, que la rumeur anticipe pour octobre), anticipés entre 800 et 1 000 dollars.

Ils n’auront pas d’écran tactile, mais en s’appuyant sur l’architecture Sandy Bridge, ils bénéficieront de gains d’autonomie et de capacités graphiques importants.

La prochaine vague s’appuiera sur l’architecture Ivy Bridge, encore plus puissante et économe, et Windows 8 qui sera le premier OS de Microsoft pensé pour les écrans tactiles, et adapté tant aux tablettes qu’aux PC.

En 2013, arriveront enfin les produits “Haswell”, qu’Intel annonce comme moitié moins gourmands que ses technologies actuelles.

Le couple architecture Intel et Windows 8 pour la prochaine génération de matériel informatique de référence serait idéal pour le couple Wintel (Windows + Intel), qui a maitrisé l’évolution de l’informatique mondiale depuis sa création.

Si cette vision s’avère juste et que netbooks et tablettes restent un marché de niche, Wintel pourrait bien prendre l’ascendant sur les concurrents (ARM et Google en particulier) qui tentent de le reléguer aux oubliettes…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur