Intel veut sécuriser les composants des ordinateurs

Mobilité

Nouvelles instructions MMX pour les processeurs XScale, sécurisation des données et des composants de l’ordinateur, et coup de pouce à l’USB 2. Tels sont les principaux thèmes abordés lors de la deuxième journée du rendez-vous bi-annuel de l’Intel Developer Forum.

Pour la deuxième journée de l’Intel Developer Forum (IDF) qui se tient à San Jose, Californie, du 9 au 12 septembre, Intel a souhaité faire un point sur l’USB 2.0 – qui offre, rappelons-le, des débits de 480 Mbits/s contre 12 Mbits/s pour l’USB 1.1 et s’implante progressivement sur le marché. Le fondeur de Santa Clara a tenu à rappeler que si l’USB 2.0, ou Hi-Speed USB, était désormais supporté en natif par Windows XP SP1 et dans le prochain noyau Linux, la norme de transfert était également exploitable sur les précédents systèmes via les pilotes délivrés par les constructeurs. Et face à la faible adoption sur les cartes mères, Intel avance un chiffre du Cahners In-Stat/MDR qui estime que 80 % des PC vendus en 2003 seront équipés de l’USB 2.0. Et plus de 300 périphériques (de l’imprimante au disque dur en passant par le graveur CD ou DVD et le caméscope) ont obtenu la certification “Hi-Speed USB”.

Le thème récurrent de la sécurité ? informatique, bien entendu ? a également été abordé. Intel et VeriSign, entreprise de certification, ont annoncé leur collaboration pour renforcer la sécurité des ordinateurs portables basés sur le Banias, nom de code du futur processeur mobile Intel attendu pour 2003 (voir édition du 10 septembre 2002). Objectif : offrir aux travailleurs mobiles un accès simple et sécurisé à leur réseau d’entreprise sans avoir à s’encombrer de périphériques de connexion supplémentaires ni de certificats complexes.

Dans un premier temps, VeriSign optimisera ses certificats numériques Personal Trust Agent (PTA) pour le Banias. Par la voix de son PDG Paul Otellini, Intel avait d’ailleurs annoncé, la veille, une nouvelle technologie intitulée LaGrande qui sécurisera les transactions entre le processeur, la mémoire et les unités de stockage. LaGrande s’appuiera notamment sur Palladium, la couche sécuritaire qui s’appliquera au prochain système d’exploitation de Microsoft (voir édition du 25 juin 2002).

Le processeur au coeur des échanges numériques

Enfin Louis Burns, vice-président et codirecteur général de la plate-forme “Desktop”, a fait le coup du “any device, any time, anywhere” (“connecté de n’importe quel appareil, n’importe quand et n’importe où”) en dressant le tableau du domicile numérique idéal : celui qui facilitera le dialogue entre le PC et les périphériques pour le plus grand bonheur audiovisuel de l’utilisateur. Et ce sont les processeurs qui s’occuperont de gérer ce dialogue numérique. A commencer par le Banias qui supportera les protocoles WiFi (802.11b et a) et Bluetooth. Dans la même optique, Intel va implémenter les instructions multimédias MMX (originaires des Pentium) dans les XScale PXA250 et PXA210, processeurs destinés aux PDA et téléphones mobiles notamment. Plus précisément, il s’agirait d’une version “Mobile” du MMX qui intégrerait également des instruction SSE (introduites avec le Pentium III). L’objectif est d’amener les XScale à communiquer et traiter des données graphiques et vidéo (MPEG-4, 2D/3D) sans avoir à ajouter des puces dédiées pour chaque traitement.

A titre d’exemple, Intel et SonicBlue ont annoncé un partenariat pour la conception d’un lecteur vidéo portable. De la taille d’un PDA, le ReplayTV Portable Video Player permettra de visionner des vidéos stockées sur un disque dur interne mais aussi de lire fichiers audio et photos. Intel fournira le processeur XScale et les codecs, SonicBlue s’occupera du reste. Le player est attendu pour 2003.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur