Intel veut simplifier l’administration des PC à distance

Mobilité

Porté par le succès du Centrino, Intel compte développer son activité plate-forme à travers un projet baptisé Professional Business Platform.

Par la voix de Gregory Bryant, responsable de la division plates-formes, Intel a annoncé un nouveau projet intitulé Professional Business Platform (PBP). Ce programme vise à développer de nouvelles plates-formes PC qui faciliteront le travail de l’administrateur d’un parc informatique. PBP permettra notamment d’intervenir à distance sur un ordinateur, voire de le désactiver complètement du réseau en cas d’infection par exemple. Ou inversement d’activer un poste éteint via le réseau de l’entreprise.

Cette souplesse d’intervention sera rendue possible par la nouvelle technologie Active Management qui sera intégrée au chipset de la carte mère. Les ordinateurs équipés de PBP pourront par ailleurs supporter les technologies de virtualisation qui permettent la création de deux machines virtuelles sur un même poste physique (pour, par exemple, utiliser deux systèmes d’exploitation différents sans avoir à redémarrer le PC à chaque changement d’OS). Intel pense pouvoir lancer ses plates-formes PBP dès la fin du mois avec l’arrivée des nouveaux circuits logiques et contrôleurs réseau.

Prendre ses distances avec AMD

Intel souhaiterait profiter de l’intégration de ces nouvelles technologies pour renforcer le déploiement de sa division plate-forme. Ainsi, l’entreprise de Santa Clara ne se contenterait plus de vendre des processeurs et autres puces en silicium mais des solutions technologiques, voire des cartes mères. Le succès de la plate-forme Centrino (toutes générations confondues) n’est probablement pas étranger à cette orientation stratégique. Et cela pourrait être un moyen de reprendre ses distances avec l’éternel concurrent AMD qui, ces derniers mois, s’est imposé avec ses technologies 64 bits et dual core.

D’autre part, Imagination Technologies nous informe qu’Intel a signé, le 17 mai dernier, un accord de licence pour exploiter les nouvelles technologies de programmation des coeurs PowerVR dédiés aux traitements graphiques et vidéo et baptisées Eurasia. L’accord prévoit également qu’Intel tire parti des futurs codecs vidéo d’Imagination Technologies. La collaboration entre les deux sociétés n’est pas nouvelle : en 2002, Intel avait déjà adopté les technologies PowerVR MBX de Imagination Technologies qui se retrouvent dans les solutions pour mobiles.

La technologie HyperThreading victime d’une faille de sécurité
Colin Percival, un étudiant de l’université d’Oxford, a mis en ligne un document (format PDF) mettant en avant une faille de sécurité dans la technologie HyperThreading d’Intel. Laquelle permet, pour mémoire, à un processeur monocoeur d’exécuter deux processus (des threads) en parallèle. La faille se situe au niveau de la gestion de la mémoire cache partagée entre les processus. Elle permettrait à un thread de surveiller l’exécution d’un autre thread et de capturer des données chiffrées, notamment. Une brèche de sécurité applicable à tous les système de partage de cache entre deux processus (système multiprocesseurs et processeurs dual core). Intel prépare un correctif. Si la vulnérabilité existe bel et bien, elle n’est pas évidente à exploiter puisqu’il faut d’abord corrompre la machine avec une attaque distincte avant de pouvoir accéder aux commandes de lecture du cache processeur.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur