Intelligence artificielle : Facebook soutient la recherche en Europe

Big dataCloudData-stockageServeurs
3 17

Facebook va livrer des serveurs à des instituts de recherche européens qui avancent dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Facebook veut accélérer la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle. A cet effet, le groupe Internet de Mark Zuckerberg vient d’annoncer la livraison de 22 serveurs équipés de puissants processeurs graphiques à quinze instituts de recherche en Europe localisés dans 9 pays.

Fin février, Facebook avait annoncé sa volonté de léguer (sous forme de donation) 25 serveurs équipés chacun de 8 GPU de dernière génération pour le compte des instituts de recherche les plus en pointe dans ce domaine.

Le Laboratoire Klaüs-Robert Müller de l’Université de Berlin avait ainsi été le premier à bénéficier de ce soutien avec la livraison de plusieurs serveurs.

En France, ce sont pas moins de trois instituts de recherche qui bénéficieront de cette aide. L’École Normale Supérieure (ENS), l’Université Pierre et Marie Curie (LIP6 Machine Learning and Information Access Lab) ainsi que l’équipe THOTH de l’INRIA de Grenoble ont en effet été sélectionnés.

Sur cette liste, figurent, entre autres, l’Université de Cambridge, les Universités de Fribroug et de Munich, le MIPT (Moscow Institute of Physics and Technology) en Russie, l’Université catholique de Louvain (Belgique)…

Dans sa contribution blog, Facebook explique que sa division FAIR (Facebook AI Research), dirigée par le chercheur Français Yann LeCun, va collaborer avec ces équipes de recherche afin qu’elles disposent du logiciel nécessaire pour faire tourner les serveurs. Il va s’agir également d’une collaboration directe sur les sujets de recherche.

« Il y a une grande diversité de travaux qui se passent dans la recherche en IA et nous sommes convaincus qu’en leurs fournissant la technologie dont elles ont besoin pour soutenir leurs efforts, ces équipes talentueuses de chercheurs produiront des progrès plus rapides et stimuleront l’innovation dans l’industrie », a déclaré Yann LeCun (titulaire de la chaire « Informatique et Sciences Numériques » du Collège de France), Directeur du Facebook Research AI inauguré dès 2013.

Les domaines de recherche sont très variés et vont des systèmes à vision assistée par ordinateurs aux réseaux neuronaux, en passant par d’autres domaines de l’IA.

Parallèlement, le numéro un des réseaux sociaux vient de rendre open source le code de Deep Text. Il s’agit d’une technologie d’interprétation du langage qui doit permettre d’aller au-delà des simples mots-clés pour catégoriser des publications.

Fondée sur le principe des réseaux neuronaux artificiels (conçus sur le modèle du cerveau humain), elle vise à comprendre le sens des propos tenus par les utilisateurs et à prendre des décisions en conséquence ; notamment la recommandation de contenu.

(crédit photo : archive ITespresso.fr)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur