Intelligence artificielle : Microsoft aborde le langage des émotions

Big dataBusiness intelligenceCloudData-stockage
microsoft-projet-oxford
3 8

Détection des émotions et interprétation du langage s’ajoutent au portefeuille d’outils de développement associé au projet Oxford de Microsoft.

Permettre aux développeurs d’enrichir leurs applications avec des capacités de reconnaissance faciale, de détection des émotions, d’interprétation du langage ou encore de suivi des mouvements : c’est l’objectif que poursuit Microsoft dans le cadre du projet Oxford.

Officialisée au mois d’avril, cette initiative s’est traduite par la mise à disposition d’interfaces de programmation logicielles (API), de kits de développement (SDK) et de divers services annexes fondés sur des technologies d’intelligence artificielle.

Des jonctions se sont établies entre la suite de machine learning Cortana Analytics et le projet Oxford… qui fait l’objet de mises à jour régulières, dont la dernière marque l’arrivée en bêta publique de deux API supplémentaires.

La première analyse les visages sur des images fixes et détecte différents sentiments : colère, dégoût, peur, joie, surprise, tristesse et mépris. La seconde améliore les correcteurs orthographiques en introduisant une dimension contextuelle. Elle aborde des problématiques allant des marques déposées aux expressions familières en passant par la notion d’homonymie.

Microsoft prévoit d’ajouter, avant la fin de l’année, l’analyse du mouvement et des visages dans les vidéos, ainsi que la reconnaissance des individus par la voix.

Les travaux se porteront également sur LUIS (« Language Understanding Intelligent Service », passé en bêta publique il y a quelques semaines), destiné à interpréter le fond d’une pensée en fonction des termes employés.

LUIS est l’un des moteurs de GigJam. Cet environnement de travail « du futur », qui introduit de nouveaux concepts d’interface homme-machine, devrait être intégré l’année prochaine dans Office 365.

Pour illustrer le potentiel du projet Oxford, les équipes de Microsoft ont développé plusieurs applications. En début de semaine, elles ont mis en ligne un site qui détecte la « qualité » d’une moustache. HowOld.net (estimation de l’âge des personnes) et TwinsorNot.net (détection des jumeaux) sont aussi de leur cru.

nadella-howold
À quatre ans près, c’était juste…

Crédit photo : agsandrew – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur