InterDigital mis en vente : la clef des brevets 3G et 4G

4GCloudMobilité

La liste des prétendants au rachat d’InterDigital et ses 8800 brevets télécoms s’allonge : Google, Apple, Qualcomm, Nokia, Samsung…Toute la propriété intellectuelle liée à l’Internet mobile est bonne à prendre.

Le prix fort payé par Google pour acquérir Motorola Mobility (12,5 milliards de dollars) met en exergue la faiblesse de Google dans le domaine des brevets pour OS mobile.

Mais il montre aussi que la firme de Mountain View compte bien réagir aux attaques judiciaires qu’Apple et Microsoft mènent contre Android.

En acquérant un portefeuille de 17 000 brevets (plus 7000 en cours de validation) issu de Motorola, Google se donne les moyens d’organiser sa défense voire sa contre-attaque.

Car la guerre des brevets se décline sur un autre dossier en suspens: l’acquisition potentielle d’InterDigital qui détient lui aussi une propriété intellectuelle alléchante dans les télécoms et la mobilité (8800 brevets, portant notamment sur la 3G et la 4G).

La bataille pour reprendre ce fournisseur américain de solutions sans fil pourrait s’éclaircir après le Labor Day (l’équivalent de la fête du travail aux Etats-Unis qui a lieu le premier lundi de septembre).

Les prétendants ne manquent pas : l’insatiable Google, mais aussi Apple, Qualcomm, Nokia et Samsung.

Un portefeuille d’actifs immatériels en quantité et en qualité…

Ainsi, InterDigital aurait un des meilleurs portefeuilles de brevets dans le domaine de la 3G : WCDMA (Wideband Code Division Multiple Access Evaluation, dit UMTS-3G), HSDPA (High Speed Download Packet Access dit 3.5G) et HSUPA (High Speed Upload Packet Access, qualifié de 3.75G).

Autant de normes en lien avec l’Internet mobile qui permet aux smartphones de fournir des débits dépassant les 10 Mbit/s.

50% des sociétés utilisant la 3G d’une manière ou d’une autre payent une licence à InterDigital. Au nombre desquelles, on trouve, entre autres, Samsung Electronics, Apple, RIM et HTC.

Dans le domaine de la 4G LTE, certains grands constructeurs commencent également à lui payer des licences ; c’est le cas d’Acer en février 2011.

Le cas Nortel reste dans les esprits.

Fin juillet, les six sociétés du consortium Rockstar (Apple, Microsoft, Sony, EMC, RIM et Ericsson) ont déboursé 4,5 milliards de dollars pour acquérir 6000 brevets de l’équipementier télécoms canadien en faillite.

Lors des prochains rounds d’enchères, InterDigital, basée à King of Prussia (Etat de Pennsylvanie), compte d’ailleurs bien valoriser son patrimoine et mettre en avant ses atouts technologiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur