Intergraph blâme Intel

Régulations

Le constructeur de stations de travail soutient que son abandon du marché des PC et le licenciement de 200 employés ont une cause unique : Intel. Ce dernier est accusé d’avoir manqué de transparence sur les caractéristiques du Pentium III Xeon.

Intergraph blâme Intel en expliquant avoir été contraint, par la faute du fondeur, d’abandonner le marché des PC et d’avoir supprimé 200 postes au sein de ses usines. Selon Intergraph, Intel n’aurait pas respecté un jugement de la cour fédérale de justice rendu en avril 1998 aux Etats-Unis. Malgré l’injonction du tribunal, le géant des processeurs aurait continué de bloquer l’accès à des échantillons et des informations sur ses puces.

Tandis qu’Intel assure avoir traité la société à l’égal de n’importe quel client, le patron d’Intergraph James Meadlock assure que sa firme n’a pas reçu les données suffisantes sur le Pentium III Xeon. Elle aurait perdu un contrat de plusieurs millions de dollars auprès de la société Petroleos Mexicanos, en ayant été incapable de prouver à son client qu’elle allait développer une machine pour le processeur Intel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur