Internet 3G : un café et l’addition salée svp

Cloud

Le gérant d’un café de Valenciennes doit payer une facture 3G chez Orange de près de 46 000 euros pour le seul mois d’août. Entre dépassement du volume compris dans le forfait et un effet roaming….

Puisque l’on vous dit que l’Internet 3G est illimité…Le gérant d’un café près de Valenciennes (Nord) a appris à ses dépens que la connexion est illimitée dans le temps mais pas dans le volume de consultations de pages Web parfois déguisées en téléchargements.

L’anecdote a été relevée initialement par l’hebdomadaire local L’Observateur du Valenciennois : pour le seul mois d’août, Eric Gernez a reçu une facture de près de 46 000 euros de la part de France Telecom-Orange alors qu’il venait d’acquérir une offre 3G professionnelle avec une clé USB en complément de son accès Livebox (Internet + téléphonie fixe).

Détail non négligeable : son forfait 3G est limité à une consommation d’un Gigaoctet par mois. Mais le client accuse Orange de ne pas l’avoir informé sur ce point qui a visiblement fait exploser sa facture mensuelle.

Autre anomalie : la facture fait apparaître des appels à l’international. Alors que le gérant du café certifie n’avoir jamais établi ce type de communications à l’étranger.

D’autres paramètres seraient donc intervenus à son insu comme un effet d’itinérance (roaming, le fait de se connecter à un réseau mobile situé dans un autre pays).

En attendant de démêler le mic-mac, France Telecom-Orange a décidé de “geler” la facture de ce client mais elle n’est pas pour autant annulée. Le client compte s’appuyer sur l’association des consommateurs UFC-Que Choisir pour défendre ses intérêts.

Les opérateurs suffisamment transparents ?

Les dépassements de factures en mode 3G sont fréquents si l’on ne fait pas attention à l’astérisque signalant la limite de téléchargement de pages Web.

Depuis le lancement en France des clés 3G associés à des forfaits Internet en 3G (les première offres remontent à 2007), certains opérateurs comme SFR ont mis en place des forfaits dont “le prix s’ajuste automatiquement au coût le plus avantageux”.

Par conséquent, il est toujours vivement conseillé de lire les conditions générales de vente avant d’adopter toute offre mobile.

En avril dernier, le gouvernement par la voix de Luc Chatel avait demandé aux opérateurs français davantage de transparence tarifaire sur les offres d’accès Internet mobile.

L’Union européenne va même plus loin pour éviter tout débordement en matière de roaming : à partir de juillet 2010, les opérateurs seront obligés de couper l’accès à l’Internet mobile aux clients qui auront effectués des transferts par l’itinérance pour plus de 50 euros de données par mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur