Internet des blockchains : Aion lance sa plate-forme Kilimanjaro

Cloud

Aion, organisation à but non lucratif, lance une plate-forme qui assure l’interopérabilité entre blockchains, autrement dit un internet des blockchains. Une crypto-monnaie assurera le transfert des données sur le réseau.

Aion veut permettre de créer des jonctions entre les différentes blockchains.
`
A cet effet, la société lance une plate-forme permettant la connexion entre blockchains indépendantes, permettant ainsi des transferts, l’enregistrement instantanée de données entre blockchains et le développement de dApps (decentralized Applications) cross-blockchain.

Interopérabilité entre les blockchains

Pour Matthew Spoke, fondateur et P-DG d’Aiion, relayé par TechCrunch, il s’agit « d’envisager un avenir dans lequel n’importe quel blockchain peut se connecter et partager des données, créant ainsi un réseau puissant pour révolutionner la façon dont les industries partagent l’information ».

Autrement dit, Aion se positionne avec un service qu’on peut d’ores et déjà qualifier d’internet des blockchains.

Le lancement de leur réseau principal consiste en l’ouverture du réseau Kilimanjaro téléchargeable sur le site d’Ain (qui sera suivi des phases de développement Denali puis Everest en 2019), qui permet l’interopérabilité entre le réseau Ethereum et toute blockchain supportée par Aion. Il s’agit avant tout d’une machine virtuelle Ethereum améliorée qui permet l’évolutivité des systèmes pris en charge.

Pour inciter à l’adoption de sa plate-forme, Aion a introduit sa propre crypto-monnaie qui sera utilisée pour transférer des données sur le réseau et assurer un certain niveau de confiance.

Une conférence sur le sujet en mai prochain

Nommée Nuco lors de sa création, la société a évolué vers une organisation à but non lucratif renommée Aion avec pour vocation de développer des protocoles destinés à interconnecter les blockchains.

Son P-DG explique que « la conception de base du réseau que nous avons construit est de connecter différents réseaux, et d’acheminer des données et des transactions à travers un réseau public. Nous lançons ce réseau aujourd’hui. Cela vous permet de construire des ponts vers d’autres réseaux de blockchain. Ce réseau public joue le rôle de relais entre les blockchains. »

De surcroît, la société a publié une suite d’API. Les développeurs pourront également utiliser une implémentation Java de leur interface de programmation d’application de kernel de blockchain.

On peut donc penser que les applications lancées sur la blockchain Aion constitueront une prochaine étape.

Nuco avait annoncé son intention de lancer le réseau Aion en août 2017 et a reçu un financement du gouvernement de l’Ontario (Canada) pour améliorer la vérification de l’identité numérique dans la province. Aion a également levé 27 millions de dollars pour développer sa plate-forme.

Par ailleurs, Aion tiendra sa première conférence développeurs baptisée AIONEX le 2 mai prochain à Toronto. sOnt prévues discussions techniques sur l’impact d’un protocole interopérable commun avec les leaders d’opinion et les ingénieurs spécialisés dans la blockchain.

(Crédit photo : @Aion)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur