Internet doit devenir le “système nerveux” des entreprises

Cloud

L’essor des e-PME reste laborieux en France, selon la neuvième édition du rapport Yolin qui analyse l’économie de l’Internet.

Depuis 1996, Jean-Michel Yolin, ingénieur général des Mines, s’intéresse à la pénétration des nouvelles technologies au sein des entreprises françaises. Cet expert IT, rattaché au Conseil général des Technologies de l’Information du ministère délégué à l’Industrie, alimente et réactualise en permanence un rapport très dense sur le thème “Internet et Entreprises : Mirages et Opportunités”. La version 2005 du document, soit la neuvième, vient de sortir (*).

Jean-Michel Yolin reprend son bâton de pélerin pour convaincre les entreprises de “la mutation profonde de l’organisation du tissu industriel” liée au développement de l’Internet. “C’est un outil de compétitivité, de flexibilité et de réactivité : c’est en fait le nouveau système nerveux de nos entreprises. Son appropriation n’est ni un problème technique, ni financier mais culturel et organisationnel”, peut-on lire en préambule.

Prise en compte des technologies innovantes

Ce rapport prend en compte la nouvelle donne technologique : la “percée spectaculaire” du Wi-Fi, l’arrivée du WiMax, le “débridage de l’ADSL”, le “décollage spectaculaire du triple play”, les blogs, le téléphone portable mais aussi le lancement commercial des premières offres en courant porteur en ligne (CPL).

L’expert IT en profite pour prendre position sur le débat sur la brevetabilité des logiciels en Europe “qui risquait, à l’inverse du but poursuivi, de handicaper sérieusement la capacité d’innovation de nos entreprises”. Rappelons que, dans le courant de l’été, le parlement européen a rejeté à la quasi-unanimité les propositions soutenues par la Commission européenne (voir édition du 6 juillet 2005).

Manque de prise de conscience

Selon le principal auteur de ce rapport, Internet sera à terme “l’outil universel des relations inter-entreprise” qui sera utilisé au-delà des échanges liés au commerce électronique. “Encore en 2005 très peu d’entreprises rencontrées, grandes ou petites, ont conscience de l’ensemble de ces possibilités”, souligne Jean-Michel Yolin.

L’expert appelle à la mobilisation de tous les acteurs pour entrer véritablement dans l’ére des e-PME : Etat, collectivités, chambres de commerce et d’industrie, organisation professionnelles, centres techniques?

“Internet est autant porteur de menaces redoutables que de potentialités de croissance pour nos entreprises”, souligne Jean-Michel Yolin, “mais il doit être bien clair que la passivité nous priverait des opportunités sans pour autant nous en épargner les dangers, notamment en matière d’emploi”.

* “Internet et Entreprises : mirages ou opportunités ? Pour un plan d’action. Contribution à l’analyse de l’économie de l’Internet.” Mise à jour : 1er novembre 2005

Rapport de la mission conduite par Jean-Michel Yolin avec la collaboration de Jean Berbineau, Christian Scherer et Gérard Biette


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur