Internet du futur : l’Europe allume la mèche Fire

Cloud

Derrière ce programme R&D se cache 14 projets soutenus par la Commission européenne. Montant du budget global : 58 millions d’euros.

Alors que la France occupant actuellement la présidence européenne porte un vif intérêt à “l’Internet des objets”, la Commission européenne s’implique de son côté dans l’Internet du Futur.

Dans le cadre de la thématique Technologies de l’information et des communications (TIC) inscrite dans le septième Programme-Cadre sur la recherche mené par l’Union européenne, le projet Future Internet Research and Experimentation (FIRE) prend son envol.

14 projets de recherche vont être lancés dans ce sens, sous la houlette de la Commission européenne. Une cérémonie de lancement se tiendra le 10 septembre à la mairie de Paris.

La série de projet R&D porte une grande variété de sujets : architectures, protocoles réseau, validation dans des environnements de test à grande échelle, interconnexion… Sur un budget total de 58,5 millions d’euros, la Commission européenne apporte la plus large contribution (40 millions d’euros).

Les projets FIRE sont pilotés par UPMC Paris Universitas (Université Pierre et Marie Curie) et Dimes du nom d’un projet de recherche orienté structures et topologie de l’Internet (similaire à l’esprit insufflé au programme Seti@Home).

Ils sont menés en collaboration avec les projets FIREworks (“Nouveaux paradigmes et infrastructures expérimentales”) et OneLab2 (un laboratoire “fédéré et ouvert” qui soutient la recherche en réseaux pour l’Internet du futur), qui vient de prendre la succession du projet phase 1 pour une durée de 27 mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur