Internet en passe d’atteindre son point de saturation ?

Mobilité

Face au développement de la télévision en ligne, les niveaux de bande
passante atteignent leurs limites.

Selon un rapport d’analyse, Internet serait menacé par un crash si les capacités de bande passante ne sont pas augmentées. L’étude réalisée par ABI Research révèle que les opérateurs câble sont aujourd’hui confrontés à un défi de la plus haute importance, leurs technologies étant menacées d’atteindre en premier leur point de saturation.

Stan Schatt, directeur de recherche chez ABI, a déclaré à Ars Technica : “La bande passante de téléchargement va devoir augmenter et les opérateurs de services câble se trouveront en difficulté de bande passante face au développement de la programmation HD.”

L’expert ajoute que la solution au problème consisterait à basculer vers la commutation numérique et à passer à la TV sur IP. “Ils vont devoir se battre pour entrer dans le 21e siècle”, explique-t-il.

Une étude menée par le fabricant d’équipements de réseau Cisco Systems vient soutenir la thèse de Stan Schatt. Selon Cisco, les sites de vidéos américains transmettent actuellement une plus grande quantité de données par mois que la totalité du trafic Internet enregistré en 2000.

Le fabricant estime que le partage de fichiers représente au moins un tiers du trafic Internet actuel. Selon le rapport de Cisco, la diffusion de vidéo en streaming et les téléchargements vidéos augmenteront pour atteindre 30 % du trafic Internet grand public en 2011 contre 9 % en 2006.

Au Royaume-Uni, le lancement du service de télévision en ligne iPlayer de la BBC a également accentué les problèmes de bande passante chez les fournisseurs d’accès à Internet.

“Un service tel que iPlayer a tout le potentiel de se développer”, a déclaré au Guardian Jody Haskayne, directeur des relations publiques chez Tis cali. “Il est de meilleure qualité que YouTube, les téléchargements sont dix fois plus longs et il utilise 30 fois plus de bande passante.”

Mais si les chiffres avancés par Orange sont corrects, Internet n’a pas encore atteint son point de saturation. Orange a révélé dans une enquête de l’ASA sur les publicités de son service haut débit illimité qu’au 31 mars 2007, seulement 1,09 % des clients dépassaient la limite de consommation raisonnable pour son service.

Orange a précisé qu’il considérait comme utilisation abusive toute consommation supérieure à 40 Go en mars 2007.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 17 août 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur