Internet et presse écrite : Google rebondit sur la publicité en ligne

Mobilité

Dans une interview à Libération, le responsable monde de Google News se positionne comme le partenaire des éditeurs de presse.

Dans le Livre Vert des Etats généraux de la presse écrite remis la semaine dernière à Christine Albanel, ministre de la Culture et de la communication, le groupe de travail Internet a souligné la prédominance de Google sur le marché de la publicité en ligne.

La firme Internet attire les annonceurs car, selon Aegis Media, “85% des sessions sur Internet incluent en France l’utilisation du moteur de recherche Google”.

“La page de résultats de Google provoque dans 30% des cas un clic sur les liens AdWords placés en colonne de droite”, a observé le groupe de travail Internet. “Ce dispositif, complété par la vente en régie des liens AdSense, permet à Google de capter 90% de la valeur dans la publicité à ciblage contextuel”. 

Du coup, son président Bruno Patino a donc fait émis comme recommandation finale “d’éviter la constitution de positions dominantes sur le marché publicitaire”.

Google rebondit sur la polémique dans un entretien accordé à Libération. Josh Cohen, directeur de Google News, le service mi-moteur mi-agrégateur de sources d’information du Web, explique qu’il y a “des chiffres exagérés” et les rectifie plus ou moins.

30% de clics sur les liens AdWords : “astronomique”. 85% des sessions Internet qui passent par Google : “confusion avec notre part de marché dans la recherche en ligne”. 90% de a publicité à ciblage contextuel : c’est faux, explique-t-il sans pour autant donner les estimations dont il dispose.

“C’est la nature du business”

Au-delà de la bataille des chiffres, Josh Cohen ne remet pas vraiment en cause le fait que Google occupe une position dominante dans la publicité en ligne. “C’est la nature du business”, se justifie-t-il, arguant la fragilité et la “volatilité” des entreprises du Web qui doivent continuellement gagner des utilisateurs.

Généreusement, il tend tout de même la main aux éditeurs de presse. “Google souhaite continuer à aider les éditeurs de presse à tirer avantage de cette opportunité de lecteurs avides d’informations consommées sur de nouveaux supports”, affirme-t-il. 

Josh Cohen rappelle l’intérêt d’un outil comme Google News pour leur permettre de générer du trafic sur leurs sites et conclut sa réponse ainsi : “On est dans une période de transition : de plus en plus de gens passent du temps en ligne, les dollars vont suivre”. Mais dans quelles poches vont-ils tombés ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur