Internet Explorer – Windows : la Commission européenne prête à valider le ballot screen de Microsoft

Cloud

La Commission européenne a donné son accord de principe au système de ballot screen proposé par Microsoft, permettant aux internautes de choisir le navigateur de leur choix au sein de Windows.

Le bras de fer qui oppose depuis de nombreux mois Microsoft et Bruxelles au sujet de la vente liée de Windows et de son navigateur Internet Explorer est en passe de trouver une heureuse conclusion. Cet été, suite aux injonctions de la Commission européenne, Microsoft s’était dit prêt à couper le cordon entre son OS et son navigateur en mettant en place un système de ballot screen, consistant en une fenêtre multi-choix associée à l’OS permettant à l’utilisateur de choisir son navigateur de référence, y compris IE8.

La Commission européenne note aujourd’hui la bonne volonté de la firme de Mountain View : même si aucun accord officiel n’a encore été conclu, l’enquête initiée dès 2007, suite à une plainte d’Opera Software, pourrait vite se terminer.

“J’ai de bonnes raisons de penser que nous nous dirigeons vers une solution très satisfaisante de certains problèmes de concurrence sérieux dans le secteur des logiciels informatiques”, a indiqué, Neelie Kroes, la commissaire européenne à la Concurrence, rapporte l’AFP. “L’opinion préliminaire de la Commission est que les propositions de Microsoft vont répondre à nos inquiétudes”, a-t-elle précisé.

Un ballot screen enrichit d’un choix de 12 navigateurs

Le système de ballots screen initié par Microsoft permettrait ainsi à l’éditeur d’échapper à une amende pour vente liée, qui aurait pu atteindre jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires annuel. Microsoft avait déjà écopé d’une amende salée d’un montant de 1,67 milliard de dollars pour abus de position dominante pour avoir systématiquement intégré son lecteur multimédia Windows Media à son système d’exploitation.

Si la Commission européenne autorise ce système, le ballot screen de Microsoft sera non seulement disponible pour les utilisateurs de Windows 7, qui sortira le 22 octobre prochain, mais aussi pour tous les possesseurs d’un OS Windows, comme XP et Vista. Ce programme sera diffusé via Windows Update. Pour les internautes utilisant Internet Explorer, une fenêtre apparaîtra à l’écran, leur permettant de choisir leur navigateur de référence ou un navigateur additionnel, parmi les 12 browsers proposés. Les cinq principaux navigateurs utilisés dans le monde (Internet Explorer, Firefox, Safari, Google Chrome et Opera) seront classés par ordre alphabétique. Microsoft laissera aussi le choix aux constructeurs de PC de pré-installer le navigateur de leur choix sur leurs ordinateur.

Avant de donner son accord, Bruxelles va demander leur avis aux consommateurs, aux fabricants d’ordinateurs et aux éditeurs de logiciels, qui auront jusqu’au 7 novembre prochain pour faire part de leurs remarques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur