Internet Explorer – Windows : le ballot screen de Microsoft devrait satisfaire Bruxelles

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

La Commission européenne s’apprêterait à accepter, après quelques modifications, le système de ballot screen proposé par Microsoft visant à ne plus imposer Internet Explorer comme navigateur de référence.

Les différends qui opposent depuis plusieurs années Microsoft et l’Union Européenne pourraient enfin trouver une heureuse conclusion. Sur plainte de l’éditeur Opera Software en 2007, la Commission européenne avait lancé une enquête sur les suspicions de vente liée de Windows et du navigateur maison Internet Explorer.

Après quelques rebondissements, les autorités européennes pourraient décider ces prochains jours de clore l’enquête en décidant de valider les engagements annoncés par Microsoft en juillet dernier pour couper définitivement le cordon entre son OS et son browser.

L’éditeur américain veut en effet mettre en place un système de ballot screen, consistant en une fenêtre multi-choix associée à l’OS permettant à l’utilisateur de choisir librement son navigateur de référence, y compris IE8. Microsoft devrait proposer dans ce ballot screen pas moins de 12 navigateurs différents, dont les cinq plus plébiscité du marché, comme Internet Explorer bien sûr, mais aussi Firefox, Safari, Google Chrome ou Opera.

La Commission européenne, suite à des consultations menées ces dernières semaines auprès des consommateurs, des constructeurs d’ordinateurs et des éditeurs de logiciels, va accepter le ballot screen en y apportant toutefois, comme le mentionne le site Bloomberg, citant des sources anonymes proches du dossier, deux importantes modifications, valables cinq ans, et demandées par Opera Software et Google.

Lors de l’apparition de cette fenêtre permettant de choisir son navigateur sous Windows ( Windows 7, Vista et XP), les browsers seront classés de manière aléatoire, et non plus par ordre alphabétique, selon l’éditeur du navigateur, comme Microsoft l’avait initialement prévu.

En outre, l’icône d’Internet Explorer, qui devait apparaître en haut de la fenêtre du ballot screen, devra être effacé, pour ne pas influencer le choix de l’utilisateur dans sa sélection de navigateurs.

La Commission européenne va ainsi enfin réussir à se débarrasser d’un dossier épineux et qui semblait sans fin, en ayant réussi à persuader Microsoft de faire quelques concessions. L’éditeur, de son côté, évite de fâcher les autorités européennes et de récolter une deuxième amende salée qui aurait pu atteindre jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires annuel.

Microsoft avait en effet écopé d’une amende de 1,67 milliard de dollars en 2004 pour abus de position dominante. La firme de Redmond avait ainsi été reconnue coupable d’avoir systématiquement intégré son lecteur multimédia Windows Media à son système d’exploitation.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier spécial : Navigateurs : le nouvel assaut

————– AGENDA WEB SEMINAIRE MICROSOFT – NOVELL—————

Web-Conférence en direct, 10 Décembre, 11h00 : Microsoft – Novell, quelles passerelles entre Windows et l’Open source? Inscription ici (gratuite). Quelles sont les retombées de l’accord de collaboration technologique, signé en novembre 2006 et visant à rendre interopérables des applications Windows, .Net et Linux. Qui revend et valide quoi, entre SUSE Linux ES et Windows (sans oublier RedHat)? Comment co-gérer des plates-formes croisées entre ces deux mondes? Existe-t-il un support commun?
Session interactive, avec des témoignages clients, dont la Poste Suisse. Sondage, réponses aux questions. Animée par: Silicon.fr et ITespresso.fr.  Durée: 50 mn.  Inscrivez-vous en ligne.
————————————————————————————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur