Internet haut débit : les premières offres de BLR

Mobilité
0 0

Les opérateurs commencent à commercialiser leurs offres d’accès haut débit à Internet au travers de la boucle locale radio. FirstMark, opérateur national, connecte déjà ses premiers clients à Nantes, tandis que Belgacom, opérateur local, prévoit de lancer son service pour le 15 février.

L’opérateur national de boucle locale radio FirstMark Communications France vient de commercialiser ses premières offres hier à Nantes, et annonce qu’il sera prêt à couvrir les villes de Lyon, Strasbourg et le nord de Paris pour mars 2001. La BLR permet d’offrir des accès à l’Internet à haut débit par la voie hertzienne, au lieu d’emprunter le réseau téléphonique. Si l’opérateur annonce pouvoir assurer à terme des débits de 8 Mbit/s par client de bout en bout depuis la BLR jusqu’à l’Internet en passant par son réseau, les débits pour l’instant proposés ne dépassent pas 2 Mbit/s. Toutefois, ces débits, qui sont symétriques, sont garantis, évitant les déconvenues des débits crêtes.

FirstMark mise sur les PME

A la différence de son concurrent Fortel, FirstMark se positionne très clairement sur le marché des PME. L’offre débute à 128 kbit/s pour 2 358 francs avec des frais d’installation de 3 537 francs. La deuxième offre coûte 4 716 francs pour un débit de 512 kbit/s. Les frais d’installation sont de l’ordre de 7 074 francs. Enfin la dernière offre, celle de 2 Mbit/s, est au prix de 11 790 francs pour des frais de mise en service de 17  685 francs. L’opérateur assure une GTR (garantie de temps de réparation) de 6 heures pour les jours ouvrés. Un service spécial sera proposé ultérieurement permettant de raccourcir ce délai.

Outre l’accès Internet, l’opérateur devrait dans le courant du trimestre proposer de la téléphonie, et au deuxième trimestre des services à valeur ajoutée tels les VPN offrant des services d’intranet et d’extranet, de la visioconférence et des packs de commerce électronique.

Des objectifs ambitieux

D’ici fin 2004, FirstMark ambitionne de couvrir « plus de 2 000 communes, 2 millions d’entreprises et près de 60 % de la population française » et de fidéliser 30 000 à 40 000 clients, dont principalement des PME-PMI. Le déploiement du réseau FirstMark représente « un investissement total jusqu’en 2009 de 4 milliards de francs ou 600 millions d’euros », a précisé Thierry Mileo, le directeur général de FirstMark France. L’opérateur estime réaliser un chiffre d’affaires supérieur à 200 millions d’euros et atteindre l’équilibre en 2004.

Belgacom, opérateur local, devrait quant à lui proposer pour la mi-février ses premières offres dans le nord de la France. L’offre de 512 Kbit/s serait à 3 600 francs par mois pour 3 300 francs de communications et un accès à Internet illimité. La deuxième offre proposant 1Mbit/s serait à 7 100 francs pour 6 100 francs de communications.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur