Internet illimité : nouvel échec sur la ligne

Cloud
Information - news

Callnet0800 abandonne outre Manche son service d’accès à Internet illimité.Non rentable indique l’entreprise, qui pensait tirer ses revenus des appelstéléphoniques passés par ses internautes, via l’opérateur Callnet. EnFrance, l’annonce fait écho à l’échec de WorldOnline et aux péripétiesestivales de l’offre Onetel.

Callnet0800 abandonne son service d’accès illimité en Grande Bretagne. Lancéen novembre 99, l’offre incluait les communications téléphoniques et pouvaitêtre exploitée toute la journée. Unique obligation de l’internaute,consommer au moins 10 livres sterling par mois (100 francs), en appelstéléphoniques auprès de la maison mère Callnet*. Hier, le couperet est tombé: les abonnés seront privés du service dans trente jours, et devront par lasuite se connecter via un accès facturé à la minute. Callnet0800 pensaitpourtant atteindre le million d’abonnés début 2001 avec ce service.L’aventure tourne court donc. “Non rentable” indique le Directeur de laCommunication Chris Klopper, qui rappelle que la société comptait tirer sesrevenus des communications téléphoniques passées par ses internautes viaCallnet. Un pas de la souris, vers le combiné téléphonique qui n’a pas étéfranchi visiblement.A vrai dire, les professionnels de l’accès Internet en France regardaientl’aventure Callnet0800 avec scepticisme. Comment proposer en effet desminutes achetées comptant à British Telecom, en facturant des services tierscomme des appels téléphoniques ? L’accès bon marché “24 heures sur 24”,communications téléphoniques comprises et sans limitation frisait presquel’insolence. En France, la formule la plus ressemblante est celle de Onetel.Lancée en mai, “le paradis des surfeurs” a tourné court dès l’été :l’opérateur a en effet limité le téléchargement à 200 mégaoctets et s’est”débarrassé” d’environ 3000 internautes, pour rendre le produit viable. Surle créneau de l’Internet illimité aux heures creuses (19 heures à 8 heuresen semaine et tout le week-end), WorldOnline a dû clore le chapitre en mars.Seul FreeSurf fait encore de la résistance, sur un accès illimité aux heurescreuses et qui empêche le téléchargement de fichiers. En définitive, seulesles formules d’accès “limitées” ou sans abonnement semblent tenir la rampe.Elles incluent généralement les communications téléphoniques pour un nombred’heures de navigation défini (Club-Internet, AOL Sérénité, IntégralesWanadoo, Freesbee…).Un diagnostic que le marché britannique semble confirmer. Le nouvelopérateur NTL a en effet lancé en avril une formule d’accès illimité etgratuite, sous réserve d’utiliser ses services de téléphone. Aujourd’hui,NTL n’accepte plus les nouvelles inscriptions; officiellement, l’entreprisegère les “dossiers en retard”, rapportent nos confrères du EuropeanIntelligence Wire. Des propos tenus par WorldOnLine, quelques semaines avantd’abandonner sa formule. Gageons que l’Internet totalement gratuit, ou sansabonnement résiste mieux que son homologue illimité. Il est encore trop tôtpour juger. Le gratuit intégral n’existe que depuis quelques mois chez lesFAI Oreka (18 heures avec publicité) et Liberty Surf (4 heures sanspublicité).* Callnet0800 est né de la collaboration entre l’opérateur canadien NorthAmerican Gateway, l’opérateur de téléphonie mobile Phones 4U, et le FAICallnet. Pour en savoir plus : *”Callnet0800*Callnet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur