Internet mobile : rencontre de deux géants

Mobilité

NTT DoCoMo annonce une prise de participation dans AOL Japan à hauteur de 42,3 %. En plus de lui apporter du contenu, cette entrée du numéro un japonais de la téléphonie mobile dans le capital d’AOL devrait lui permettre de conquérir le marché américain de l’Internet mobile.

C’est sans grande surprise que NTT DoCoMo annonce avoir pris une participation dans le capital d’AOL Japan. Le numéro un japonais de la téléphonie mobile acquiert en effet 42,3 % de la filiale japonaise du numéro un mondial des fournisseurs d’accès Internet. Comme nous l’évoquions dans une précédente édition (voir édition du 24 août 2000), c’est la possibilité pour NTT DoCoMo de se déployer à l’étranger, et en particulier aux Etats-Unis. DoCoMo espère en effet que l’alliance lui permettra d’exporter aux Etats-Unis son système d’accès à l’Internet depuis un téléphone (i-mode). Cette alliance “jouera un rôle important dans l’expansion à l’échelle mondiale du système i-mode et des services de multimédia mobile et la promotion de la technologie W-CDMA dans le reste du monde”, a estimé Keiji Tachikawa de NTT DoCoMo.

Par ailleurs, NTT DoCoMo devrait profiter du catalogue de contenus d’AOL, lequel pourrait fusionner avec Time Warner. AOL, quant à lui, même s’il est numéro un mondial de l’accès Internet fixe, trouvera dans cette alliance de quoi se démarquer face à ses concurrents en se dotant de services d’Internet mobile.

NTT DoCoMo et AOL ont annoncé un accord d’élaboration et de commercialisation conjointes de services mobiles Internet. DoCoMo proposera des services tels qu’AOL Instant Messager et AOL Mail à ses 12 millions d’abonnés i-mode. En contrepartie, NTT DoCoMo commercialisera AOL Japan comme fournisseur d’accès Internet (FAI) privilégié au Japon. Les deux sociétés créeront en commun un portail Internet pour les opérateurs de télécommunications sans fil et mettront au point des technologies et des services internationaux pour faire face à la demande croissante de l’accès à Internet via les mobiles. Encore une mauvaise nouvelle pour le Wap (voir édition du 26 juin 2000) ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur