L’Internet mobile explose quand le marché des tablettes implose

MobilitéSmartphonesTablettes
tablettes-mobile-desktop
0 0

Tandis qu’IDC annonce un 8e trimestre consécutif de déclin pour le marché des tablettes, StatCounter constate que le mobile a pris le pas sur le desktop chez les internautes.

Leurs volumes de ventes baissent depuis deux ans, mais additionnées aux téléphones, elles permettent au mobile de dépasser le desktop en termes d’usage chez les internautes : situation contrastée pour les tablettes, à s’en fier aux derniers pointages d’IDC et de StatCounter.

Le premier estime à 43 millions le nombre d’unités livrées aux revendeurs sur le 3e trimestre 2016 – hors produits en marque blanche. C’est 14,7 % de moins qu’il y a un an, malgré une croissance pour les modèles hybrides à moins de 200 dollars.

Pour IDC, la progression de ce segment en particulier est symptomatique d’une « course vers le bas » qui risque de nuire aux ventes de détachables et de convertibles « comme ce fut le cas pour les tablettes classiques ».

Le marché se met globalement au diapason d’un Amazon, qui, dès le lancement de sa première Fire, a misé sur des prix bas pour ouvrir la porte vers un écosystème de contenus, avec désormais Alexa en tête de gondole.

Stratégie(s) low cost

Pas un seul constructeur n’atteint les 10 millions d’unités sur la période estivale.

Apple en est à 9,3 millions, soit un recul de 6,2 % d’une année sur l’autre. Mais ses revenus sont stables grâce à l’iPad Pro, bien que celui-ci représente moins d’un tiers des livraisons. La firme voit par ailleurs sa part de marché augmenter (+ 1,9 point, à 21,5 %), alors que celle de Samsung décline (- 0,9 point, à 15,1 %).

Le groupe sud-coréen a écoulé 6,5 millions de tablettes. Le pari de la TabPro S pour investir le segment des convertibles se révèle difficile à tenir, essentiellement pour des questions de positionnement tarifaire.

À l’inverse, Amazon fait plus que tripler ses ventes, à 3,1 millions d’unités (7,3 % du marché ; + 5,8 points). Le Prime Day organisé début juillet a pesé dans la balance. Et au-delà, semble-t-il, des 24 heures qu’aura duré l’opération. On soulignera aussi que le différentiel annuel est lié en partie au fait que les Fire de 6 pouces « version 2015 » n’entraient pas dans les critères de comptage d’IDC.

Sur le podium il y a un an, Lenovo passe au quatrième rang avec 2,7 millions de tablettes, soit des livraisons en repli de 10,8 %, pour 6,3 % du marché en volume (+ 0,3 point). Malgré une large gamme de produits, l’industriel chinois peine à imposer son offre aux États-Unis.

Même constat pour Huawei, qui bénéficie de la reconnaissance de marque acquise sur les smartphones… et qui se distingue en vendant essentiellement des modèles équipés de connectivité cellulaire. Le compteur en est à 2,4 millions de tablettes (+ 28,4 %), soit 5,6 % du marché (+ 1,9 point).

L’audience devient vraiment mobile

Qu’en est-il du côté de StatCounter ? Sur la base de « plus de 15 milliards de pages vues sur 2,5 millions de sites Web » (voir la FAQ pour plus de précisions), l’entreprise basée à Dublin affirme que le mobile a pris le pas sur le desktop chez les internautes.

Il aurait, en l’occurrence, capté 51,26 % du trafic enregistré au mois d’octobre – dont 46,53 % pour les téléphones et 4,73 % pour les tablettes.

Alors que le taux d’usage du mobile atteint les 75 % dans des pays dits « à économie émergente » comme l’Inde, le desktop reste majoritaire sur les marchés « matures » comme les États-Unis (58 %), le Royaume-Uni (55,6 %) et l’Australie (55,1 %).

Dès le printemps 2015, comScore évoquait ce basculement, en restreignant toutefois ses conclusions au marché américain. Plus récemment, Google a témoigné dans le même sens à l’échelle de dix pays (dont le Japon et les États-Unis) à partir d’une analyse des requêtes sur son moteur de recherche.

internet-usage-worldwide


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur