Plus vite l’Internet mobile : Google dégaine le Projet AMP

Mobilité
3 3

Google veut accélérer le chargement des pages Web sur les terminaux mobiles et annonce le projet open source Accelerated Mobile Pages (AMP).

Pour un Web plus rapide sur terminaux mobiles, Google lève le voile sur le projet open source baptisé Accelerated Mobile Pages (AMP).

La firme Internet de Mountain View déplore qu’à « chaque fois qu’une page Web prend trop de temps à charger, les éditeurs de contenus perdent un lecteur et la possibilité de gagner des revenus grâce à la publicité ou aux abonnements ».

L’initiative de Google s’adresse donc aux éditeurs et autres plateformes qui publient du contenu sur Internet. Les mobinautes sont censés en profiter avec une meilleure expérience de navigation sur Internet.

Une page Web « moyenne » met environ 8 secondes pour être téléchargée. AMP a vocation à réduire ce temps de manière substantielle. A termes, Google désire que les pages Web avec du contenu riche (vidéos, animations, graphiques, publicité) soient chargées instantanément.

De surcroît, le même code doit fonctionner sur différentes plates-formes et appareils.

Les spécifications initiales du projet sont disponibles dès à présent via GitHub et Google propose une démonstration de la technologie sous forme d’une petite vidéo.

Le projet s’appuie sur l’AMP HTML, un nouveau framework construit intégralement à partir des technologies web existantes. Il doit permettre de développer des pages Web « légères ».

Mais, Google exploite également une nouvelle stratégie de mise en cache des pages sur ses propres serveurs pour une distribution plus rapide.

Dans son billet de blog, Google précise que ses propres services comme Google Actualités (Google News) vont intégrer les pages AMP HTML.

Une manière de déranger Facebook et Apple qui proposent respectivement Instant Articles (disponibles en France depuis mercredi) et Apple News, deux concurrents du portail d’agrégation de news de Google.

De surcroît, près de 30 éditeurs de contenus et autres plateformes prennent part à l’initiative AMP.

C’est le cas de Twitter, Pinterest, WordPress.com, Chartbeat, Parse.ly, Adobe Analytics, LinkedIn, TIME, The Washington Post, TIME, The Telegraph, Vox Media, The New York Times, The Wall Street Journal, The Guardian, Financial Times et Huffington Post.

Accelerated_Mobile_Pages_AMP_Google_Twitter

On peut y voir une réponse aux systèmes de blocage des publicités sur les sites Web tels que AdBlock (désormais utilisables avec iOS 9). Taxées de ralentir le chargement des pages Web, les publicités sont à l’origine de l’essor de ces systèmes.

Avec l’AMP HTML, Google précise d’ores et déjà que le contenu éditorial sera toujours chargé avant les publicités.

De quoi rendre l’expérience utilisateur plus appréciable et les systèmes adblockers caduques  ?

(Crédit photos : (ra2studio, Shuttershock) et Google)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur