Internet mobile illimité : SFR dégaine son plan anti-iPhone

Mobilité

La nouvelle gamme de forfaits 3G de SFR propose surf, mails et services “en consommation illimitée”. Quinze jours avant la sortie de l’iPhone chez Orange.

J’ai la conviction que l’Internet devient mobile.” Franck Esser, PDG de SFR, se réjouit d’inaugurer l’Internet mobile illimité en France, ce qui permet à l’entreprise de maintenir son image de leader sur la 3G. Le 14 novembre 2007, l’opérateur proposera une nouvelle gamme de forfaits 3G en direction des particuliers, intégrant la consommation illimitée de services de données en ligne.

Baptisés les Illimythics, ces trois forfaits donnent accès à tous les sites Internet depuis le terminal mobile et au portail Vodaphone Live, ainsi qu’à la réception et l’envoi d’e-mail, à la messagerie instantanée (Messenger), aux SMS et MMS, à l’offre TV mobile (plus de 80 chaîne et Canalsat Mobile), aux séries (24, Heroes, Prison Break), aux jeux (plus de 600) sans oublier les 180 000 titres musicaux disponibles issus du catalogue d’Universal Music. “Des titres avec DRM mais réellement téléchargeables“, promet Jean-Marc Tassetto, directeur général grand public et marketing de SFR, “les fichiers seront transférables sur un PC ou un baladeur et définitivement acquis.

“Aucune restriction”

En juillet 2007, SFR avait déjà donné un avant-goût de la consommation à volonté des contenus en ligne avec son offre ‘Best of Web’. Mais la consultation du Web restait limitée au volume de données. Avec Illimythics, SFR franchit le pas de l’illimité. “Il n’y a aucune restriction, aucun astérisque ou condition cachée“, jure Jean-Marc Tassetto. À voir.

Si l’offre est réellement illimitée pour les forfaits 3 et 5 heures, elle est plus restrictive pour le 2 heures. Celui-ci offre bien le surf, les courriels, la messagerie illimité et 2 heures voix/visio (plus 2 autres heures dès 18 heures et le week-end) mais la musique se limite à 5 singles téléchargeables par mois et le forfait TV est totalement absent.

Par ailleurs, les tarifs qui paraissent attractifs sur le coup s’alourdissent dans le temps. De dix euros au-delà des 24 mois d’engagement. Et de 10 euros supplémentaire si l’utilisateur ne souhaite s’engager que sur 12 mois. Les offres 2, 3 et 5 heures respectivement proposées 39, 49 et 69 euros peuvent, au bout de 24 mois, revenir à 59, 69 et 89 euros si le client n’a pas signé pour deux ans d’engagement. De quoi inciter à résilier son abonnement à l’issu de la période d’engagement.

Ecrans tactiles et claviers escamotables

Enfin, comme sur toutes les offres haut débit (UMTS, HSDPA ou même Edge/GPRS), les solutions de voix sur IP (Skype), d’échanges peer-to-peer (P2P) et de streaming sont totalement prohibées. Tout comme l’usage du téléphone comme modem sans fil d’un ordinateur. Bref, aucune raison de se précipiter d’autant que l’offre est disponibles au 100 000 premiers inscrits (à comparer avec les 15 ou 20 000 souscriptions de ce genre d’offre événement) jusqu’au 22 janvier 2008.

Il n’en reste pas moins que SFR est le premier opérateur français à véritablement mettre un pied dans l’Internet mobile illimité en France avec les services qui s’y rattachent (Ten a également annoncé le surf, le mail et la messagerie illimités dans ses offres).

Cinq constructeurs accompagnent SFR dans sa démarche avec une nouvelle gamme de terminaux dédiés : Nokia (avec le N95 8 Go), HTC (Touch Dual), LG (KS20 et Viewty), Sony Ericsson (W910i) et Samsung (SGH-F700). Ecrans tactiles et larges, claviers escamotables et fonctionnalités multimédia au menu de ces nouveaux terminaux disponibles entre 49 euros (KS20, Viewty et W910i) et 399 euros (N95 8 Go).

Des tarifs largement inférieurs (sauf pour le Nokia N95 qui propose cependant un remboursement de 100 euros) à celui de l’onéreux iPhone d’Apple qu’Orange lancera le 29 novembre 2007 à 399 euros. Du surf, des e-mails et des services en ligne illimités, associés à une communication haut débit (1,8 Mbit/s et 3,6 Mbit/s en 2008) et des terminaux parés pour la 3G (disponible pour 70 % de la population)… SFR aurait-il trouvé la parade de Noël au rouleau compresseur Orange/iPhone?

(Article modifié le 7/11/2007.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur