Internet mobile : les jeux marchent bien en attendant que la musique se réveille

Mobilité

Selon GfK, entre le téléchargement sur mobile de musique, sonneries, jeux, images, vidéos, le marché s’est élevé à plus de 200 millions d’euros en 2007.

GfK publie un rendu concret du développement des usages de l’Internet mobile en France, à l’occasion du Mobile Entertainment Forum (8-9 mai à Cannes). C’est un marché qui a pesé 201,7 millions d’euros TTC (hors coûts de transfert) en 2007. Ce qui représente un volume de presque 80 millions d’actes d’achat.

En termes de chiffre d’affaires généré, ce sont les jeux sur mobile et les images qui tirent la croissance du secteur. Chacun des deux sous-segments représentant un CA équivalent (environ 56 millions d’euros). 13,3 millions de jeux pour téléphones mobiles ont été téléchargés en 2007.

En sachant que le jeu le plus populaire est basique : c’est le Tetris d’Electronic Arts. Les Sims 2 du même éditeur arrivent seulement à la troisième position. Un classement qui démontre l’attrait des “mobinautes” vis-à-vis des “casual games” (jeux de détente pour passer le temps).

Le sideloading va-t-il tuer la sonnerie ?

Les sonneries musicales restent dans la course. Les revenus de ce type de business classique sur mobile se sont élevés à 54,4 millions d’euros l’année dernière.

Néanmoins, GfK estime que l’essor du “sideloading” (transfert de fichier complet de musique d’un PC vers un téléphone) comme le permet le service Nokia Music Store devrait freiner son développement.

Du coup, on regarde avec intérêt les résultats de la musique sur mobile (téléchargement de titres entiers) : le chiffre d’affaires s’élève à 19 millions d’euros (soit 15,9 millions de titres téléchargés en 2007). Un segment “dynamique”, estime l’institut d’études marketing.

Une population de 5,8 millions de “mobinautes” identifiés

La vidéo sur mobile reste donc un segment émergent (avec un chiffre d’affaires de 15,6 millions d’euros), bien que les séquences de vidéos gag transférées via Bluetooth marchent plutôt bien mais les échanges sont gratuits…

La bonne tenue des ventes de terminaux mobiles est l’une des raisons qui explique cette tendance à la consommation de données sur les mobiles : 22,1 millions de terminaux mobiles multimédia et 600 000 smartphones écoulés l’année dernière sur notre territoire. Même s’il existe encore de nombreux freins en termes d’usages (ne serait-ce que sur la question de l’ergonomie et la navigation des sites mobiles ou les couvertures réseaux haut débit mobile à améliorer).

Au dernier trimestre 2007, GfK m2, du nom d’une nouvelle co-entreprise entre l’institut d’études marketing et Media-Control (analyse des ventes de biens culturels) dédiée à la mesure du marché des contenus mobiles, 16,4% des 15 ans et plus possesseurs de téléphone mobile téléchargent des contenus (musique, sonneries, jeux, images, vidéos), soit 5,8 millions d’individus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur