Internet des objets : Google prend la température en Europe

Mobilité
google-objets-connectes

Passé début janvier dans le giron de Google, l’Américain Nest Labs lance la commercialisation de son thermostat connecté au Royaume-Uni.

Le rideau tout juste refermé sur le CES 2014, Google officialisait le rachat de l’une des start-up les plus haut placées sur la vague des objets connectés : Nest Labs.

Le groupe Internet signait là l’une de ses plus importantes opérations de croissance externe, en débloquant 3,2 milliards de dollars pour acquérir cette jeune entreprise californienne active depuis fin 2010 et connue pour son thermostat “intelligent”.

Jusqu’alors commercialisé exclusivement aux Etats-Unis et au Canada pour 249 dollars, le produit arrive en Europe. Le Royaume-Uni ouvre le bal, avec un tarif annoncé de 179 livres sterling (215 euros TTC) chez Amazon, Apple, B&q et npower… ou 249 livres (300 euros) en incluant le forfait d’installation par un professionnel agréé.

Dépendant d’une application mobile, ce thermostat régule la température à la maison en analysant les habitudes des utilisateurs selon les plages horaires. Contrôlable à distance et capable de couper le chauffage central si aucune présence n’est détectée, il offre en permanence des données statistiques sur la consommation d’énergie.

Sa commercialisation hors des frontières américaines était prévue depuis plusieurs semaines, mais le processus a pris du retard pour cause d’incompatibilité avec les standards britanniques. Il a fallu, selon The Verge, ajouter un module de communication avec le chauffe et assurer sa connexion au thermostat (avec ou sans fil).

D’après Matt Rogers, cofondateur de Nest Labs aux côtés de Tony Fadell (un ancien responsable impliqué dans la création de l’iPod), les économies réalisables avec un tel équipement sont non négligeables, alors que le chauffage concentre les deux tiers des dépenses énergétiques des foyers au Royaume-Uni.

Amenée à s’étendre “rapidement” dans toute l’Europe, cette initiative marque l’incursion de Google sur le segment porteur de la domotique grand public. Parmi les nombreuses entreprises françaises qui se sont signalées sur ce front, certaines délivrent leurs services via les box des fournisseurs d’accès à Internet.

A voir en complément, l’interview de Tony Fadell, qui présentait le produit lors de l’événement LeWeb Paris 2012 :

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les matériaux qui composent les produits high-tech ?

Crédit photo : Nest Labs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur