Internet des objets : Intel boucle l’opération Recon

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilité
intel-recon-instruments
3 5

Deux ans après être entré au capital de Recon Instruments, Intel fait l’acquisition de ce fabricant canadien dont les produits connectés sont proches des Google Glass.

Intel aura privilégié une approche en deux temps dans le dossier Recon Instruments.

En septembre 2013, le leader mondial des semi-conducteurs avait mis ses billes dans cette société canadienne spécialiste de l’affichage tête haute (HUD) et dont les produits s’inscrivaient dans la même veine que les Google Glass. Le montant de l’investissement n’avait pas été spécifié, mais un document transmis aux autorités financières sur place avait permis de le chiffrer à 4 millions de dollars.

Deux ans plus tard, Recon Instruments est toujours positionné sur le marché de l’informatique vestimentaire (« wearables »), mais sa gamme s’est élargie : au masque de ski connecté Snow2 – dont la génération actuelle date de 2013 – s’est associé le modèle Jet.

Ce dernier est entré en production au mois de mars. Les premiers exemplaires ont été livrés il y a quelques semaines. Il faut compter environ 700 dollars pour en acquérir une paire, basée sur des verres polarisés qui améliorent le contraste en bloquant certaines parties du spectre lumineux.

Comme avec les Google Glass, le principal rôle du dispositif est de superposer des informations dans le champ de vision de l’utilisateur, dont les mouvements oculaires sont détectés par infrarouges (ce qui permet de passer en veille lorsqu’on détourne le regard).

Connectables à un smartphone, les lunettes Jet embarquent un micro, une caméra, des haut-parleurs et un touchpad optique conçu pour fonctionner avec des gants ou en cas de mauvaises conditions météo. Elles sont associées à divers capteurs électroniques : accéléromètre, gyroscope, thermomètre, GPS, magnétomètre… Le tout avec une batterie amovible.

Sous le capot, on trouve un système d’exploitation dérivé d’Android. Le kit de développement lié doit arriver dans les prochains jours. Des connecteurs sont déjà opérationnels avec des services comme MapMyFitness, TrainingPeak et Strava. Recon Instruments explore des pistes avec IFTTT, Apple Health et Google Fit.

Cette feuille de route ne devrait pas réellement évoluer avec le passage dans le giron d’Intel. Recon Instruments restera implanté à Vancouver et continuera à vendre sous sa marque, tout en travaillant en collaboration avec la division New Devices de son nouvel acquéreur.

Pour ce dernier, l’opération est stratégique dans l’optique d’imposer ses semi-conducteurs sur ce marché émergent des « wearables »… et plus globalement dans l’Internet des objets, dominé pour l’heure par l’architecture ARM.

Les partenariats (Luxottica, Fossil Group, TAG Heuer) et les avancées techniques (puces Quark, plate-forme Curie) sur ce volet se multiplient, mais ne se font pas encore ressentir dans les résultats financiers d’Intel. L’Internet des objets représente en l’occurrence 533 millions de dollars de chiffre d’affaires au 1er trimestre 2015, contre 3,7 milliards pour le data center et 7,4 milliards pour le PC.

Crédit photo : Recon Instruments


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur