Internet des objets : LeWeb’12 fera la lumière sur le Li-Fi

La technologie Light Fidelity (Li-Fi), qui utilise le rayonnement des diodes électroluminescentes pour transmettre l’information sans fil, sortira des limbes sur LeWeb’12.

Li-Fi Light Fidelity LED technologie sans fil LeWeb'12

Sous l’impulsion de la start-up Oledcom, le concept Light Fidelity sortira des limbes à l’occasion de l’événement LeWeb’12, qui se tiendra à Paris, du 4 au 6 décembre.

De son acronyme Li-Fi, le concept implique l’utilisation de la lumière pour transmettre l’information sans fil.

Il s’agit de mettre à contribution le clignotement des diodes électroluminescentes (LED), invisible à l’oeil nu, mais dont la fréquence peut permettre de coder des données.

Les opérations – plusieurs milliers par seconde – s’effectuent sur le simple principe du binaire : une LED éteinte égale un zéro ; une LED allumée produit un 1.

Les travaux du professeur Harald Hass, pionnier du Li-Fi exerçant à l’Université d’Édimbourg, ont trouvé une continuité en France avec la société Oledcom, sous la houlette de Suat Topsu, de l’Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines.

L’un des principaux défis résiderait en la connexion de ces dispositifs à l’infrastructure réseau. L’une des solutions est peut-être le CPL (courant porteur en ligne), qui constituerait en outre une source d’alimentation économe en énergie.

En multipliant les entrées (appareils connectés) et les sorties (nombre de diodes) sur le principe du MIMO (Multiple Input, Multiple Output), le débit théorique en transmission peut atteindre les 800 Mbit/s.

C’est plus rapide que les actuels réseaux Wi-Fi, mais aussi plus flexible : aux ondes se substituent un rayonnement dont l’orientation est réglable pour optimiser la diffusion de l’information. De même, l’on s’épargne les considérations en termes de portée et de points d’accès.

Oledcom table sur une première série d’implémentations en 2013, exclusivement en circuit BtoB.

Des partenariats noués avec Philips et la SNCF pourraient aboutir à la mise en place d’un système de géolocalisation intérieure, au mètre près.

Les gares ferroviaires pourraient également accueillir des panneaux rétroéclairés destinés à véhiculer de l’information en temps réel, en tant que successeurs des QR codes et des pastilles NFC.

A terme, le Li-Fi devra également fonctionner en réception, ouvrant à l’interaction bidirectionnelle. Le concept pourrait alors trouver sa place jusque dans les plafonniers des véhicules et des avions de ligne.

A noter que l’utilisation de l’appellation commerciale Li-Fi (techniquement, on parle de VLC, pour « Visible Light Communications ») pourrait soulever un contentieux avec la société américaine Luxim.

Ce spécialiste des luminaires a depuis 2008, dans son catalogue, des ampoules ainsi dénommées, combinant semi-conducteurs et émetteurs de plasma à spectre large.

_________
A voir aussi
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous tous les secrets du Wi-Fi ?

Crédit photo : Fotokostic – Shutterstock.com

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Internet des objets : LeWeb’12 fera la lumière sur le Li-Fi

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

11:06:33