L’Internet des objets : un poste budgétaire difficile à évaluer

Gestion réseauxM2MRéseauxRisquesSécurité
iot-budget
7 11

Gartner estime qu’il sera difficile, pour les entreprises, d’évaluer les coûts associés au déploiement et à la gestion de l’Internet des objets.

Début janvier, dans le cadre du CES 2016, AT Kearney soulignait le potentiel économique de l’Internet des objets sur le marché européen : près de 1 000 milliards d’euros d’ici à 2025, soit 7 points de PIB.

Le cabinet de consulting d’origine américaine estime que cinq secteurs seront particulièrement impactés : le transport et l’hôtellerie, la santé, la domotique domestique, le matériel industriel, ainsi que la distribution et le commerce… À condition de maîtriser les coûts associés à l’IoT.

C’est précisément cette dimension qui va, à en croire Gartner, compliquer la donne pour les entreprises, que ce soit sur des questions de déploiement, de sécurité ou de formation des employés.

Pour le cabinet d’études américain, plus de la moitié des processus et systèmes créés en entreprise à l’horizon 2020 incorporeront des éléments de l’IoT. Une tendance qui va s’accélérer à mesure que les coûts baisseront pour apporter la connectivité à toutes sortes d’objets.

Cette révolution aura sa place dans tous les secteurs, mais pas pour tous les usages : il n’existera pas, toujours selon Gartner, d’application « purement IoT », mais une multitude de services qui exploiteront plus ou moins partiellement un réseau d’objets connectés.

Le délai entre la conception et la mise en place d’une infrastructure est une autre paire de manches. En 2018, les trois quarts des projets ne seraient pas bouclés à l’échéance initialement prévue.

Pour rester dans les clous, il faudra faire des compromis, au détriment des performances, de la sécurité et de la bonne intégration au sein du SI existant. Et à terme, il faudra sans doute, sinon redéployer, du moins redimensionner les ressources.

Au-delà du facteur temps, il y a les coûts d’intégration… et de sécurisation. À l’horizon 2020, l’IoT pourrait représenter, en moyenne, 20 % du budget annuel dédié à la sécurité IT, contre moins de 1 % en 2015. Les fournisseurs sont nombreux à s’engouffrer dans la brèche, avec des solutions allant du chiffrement de données à l’authentification entre appareils en passant par la segmentation réseau.

La nature des solutions IoT, de leur déploiement et de l’information qu’elles produisent fait effectivement émerger des problématiques sécuritaires : comment assurer l’intégrité des données sur toute la ligne ?

Les enjeux sont d’autant plus importants au regard de cette estimation : en 2020, il se vendra pour plus de 5 milliards de dollars de données compromises, y compris directement au niveau des capteurs.

* AT Kearney estime que le marché des solutions IoT en Europe atteindra 80 milliards d’euros en 2025, hors fabrication des objets connectés.

Crédit photo : everything possible – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur