Internet.org : Mark Zuckerberg laisse la porte ouverte à Google

Apps mobilesMobilitéOpérateursRéseaux
internet-org-mark-zuckerberg-facebook-mwc-2015

MWC 2015 : Le CEO de Facebook veut connecter le monde à l’Internet. Le projet a démarré en Afrique. Pour relever ce défi, il serait prêt à en faire plus en s’alliant avec Google.

Dévoilé dans le courant de l’été 2013, le projet Internet.org passionne toujours autant Mark Zuckerberg.

Comme pour l’édition 2014, le CEO de Facebook est intervenu lundi lors d’une session sur le Mobile World Congress.

Il a cherché à rassurer les opérateurs télécoms qui craignent que Facebook “connecte le monde” à leur place.

“Nous sommes différents des opérateurs”, explique le Ne-entrepreneur considéré comme le 16ème homme le plus riche du monde selon le tout chaud classement Forbes (il “pèse” 33,4 milliards de dollars).  “Nous essayons d’aider les gens à se connecter avec d’autres personnes.”

Rappelons la vocation originelle d’Internet.org qui associe Facebook à d’autres acteurs du secteur IT (comme Ericsson, Mediatek, Nokia, Opera, Qualcomm et Samsung) : connecter l’ensemble de la population mondiale à Internet.

“C’est vraiment important de ne pas perdre de vue le fait que ceux qui mènent cela, ce sont les opérateurs”, assure Mark Zuckerberg selon les propos retenus par CNBC.

Des déclarations qui peuvent laisser perplexes les principaux acteurs concernés.

Au nom de la bataille entre les opérateurs télécoms qui investissent et construisent les réseaux de demain et les développeurs d’applications comme Facebook qui exploitent ces “tuyaux” (les services Over-The-Top ou OTT).

Ces derniers gagnent de l’argent en pariant sur la connectivité de masse et les opérateurs regrettent qu’ils ne participent pas vraiment à l’effort de déploiement d’infrastructures réseaux.

Une vision qui devient biaisée au regard de la volonté d’un Google de devenir opérateur mobile à réseau virtuel (MVNO) voire étendre l’exploitation d’un réseau ultra haut débit fixe aux Etats-Unis.

Internet.org  lancé dans trois pays en Afrique

Dans le cadre du projet Internet.org, Facebook cherche à atteindre les populations dans les zones les plus éloignées avec a minima un accès Internet bas débit.

C’est le cas en Zambie (Afrique australe) : en juillet 2014, Facebook a lancé une application mobile dédiée sur place en collaboration avec l’opérateur local Airtel.

Le projet Internet.org s’étend maintenant au Kenya et au Ghana. Mais il pourrait être décliné en Inde ou en Indonésie.

“Je ne voyage pas tant que cela”, a commenté Mark Zuckerberg. “La chose qui m’a frappé, c’est la lenteur à laquelle les gens parviennent à obtenir une connexion.”

Pour poursuivre ce que l’on pourrait considérer comme une croisade pour l’accès Internet, le Facebook Connectivity Lab, qui accompagne Internet.org, travaille sur des pistes de drones, de satellites et de lasers, rappelle Mashable.com.

Mark Zuckerberg est conscient du lourd investissement financier que cela représente pour parvenir à l’objectif d’Internet.org.

Peut-on imaginer une jonction avec les efforts similaires consentis par Google de son côté à travers le projet Loon ? Le groupe Internet envisage d’élargir la couverture Internet sur la planète via des ballons stratosphériques.

“Bien sûr, je serais ravi de faire plus avec eux”, déclare Mark Zuckerberg. Une invitation hypocrite ou sincère ?

Lors de sa visite au MWC, Mark Zuckerberg a peut-être croisé sur place Sundar Pichai, Vice-Président Senior chez Google, qui est également venu à la rencontre des professionnels de la mobilité.

(Crédit photo illustration : MWC 2015)

internet-org-facebook-mark-zuckerberg
Application Internet.org via Facebook

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur