Internet par satellite : Eutelsat accompagne Facebook en Afrique

Poste de travail
facebook-eutelsat
2 0

En association avec Facebook, Eutelsat va louer des capacités satellitaires pour déployer, d’ici à fin 2016, l’Internet haut débit en Afrique.

Facebook va s’appuyer sur Eutelsat pour déployer l’Internet haut débit par satellite en Afrique subsaharienne.

Les deux entreprises ont signé un accord en vertu duquel elles exploiteront le futur satellite géostationnaire Amos-6, que l’Israélien Spacecom – concurrent potentiel d’Eutelsat – compte lancer au 1er trimestre 2016 par l’intermédiaire de SpaceX et son Falcon 9.

Eutelsat exploite déjà des satellites sur le continent africain, pour acheminer des services de broadcasting. Pour autant, l’opérateur français choisit de louer des capacités, afin d’accélérer le time-to-market de la solution qu’il proposera avec Facebook : il est question d’une mise en oeuvre achevée fin 2016, « alors qu’un projet de satellite prend 3 ans à réaliser ».

Amos-6 a vocation à couvrir de large zones de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Sud, avec une capacité de 18 Gbit/s directionnel répartie en 18 faisceaux.

L’offre commerciale sera proposée dans la bande Ka (Ka-Sat), sur 14 pays de la zone, via une nouvelle société basée à Londres et dirigée par Laurent Grimaldi, anciennement fondateur et CEO de Tiscali Network.

Principale clientèle escomptée : les PME et petites structures pour lesquelles une connexion Internet est indispensable.

Le discours est plus opaque concernant les prix. Tout au plus s’agit-il, selon les déclarations officielles faites à Silicon.fr, d’apporter « un rapport coût/qualité adapté au marché africain ».

Dans cette optique, Eutelsat entend anticiper sur la baisse de prix des infrastructures au sol. Et s’appuyer sur des équipements clients conçus de série.

En guise de référence pour les tarifs, on prendra l’offre Tooway, accessible en France à partir de 19,90 euros pour 2 Go de data… et à près de 90 euros pour 100 Go (dont 60 Go hors heures d’affluence), pour un débit de 22 Mbit/s en réception et 6 Mbit/s en émission.

Gratifié de la moitié de la capacité, soit 9 Gbit/s bidirectionnel, Facebook travaillera avec des partenaires locaux pour acheminer Internet jusqu’aux populations qui en sont aujourd’hui dépourvues. Une démarche inscrite dans le cadre de l’initiative Internet.org, récemment renommée Free Basics by Facebook.

Crédit photo : titoOnz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur