Internet trop cher, à qui la faute ?

Mobilité

Alors que beaucoup de fournisseurs d’accès augmentent leurs tarifs pour atteindre l’équilibre économique, le débat s’éternise autour de la question de l’accès tout compris illimité. Bas ou haut débit, le prix visé est de 200 francs par mois. Tiens, en Grande-Bretagne, cela ne coûte que 150 francs. Encore un mauvais coup de la perfide Albion ?

Que de beaux discours, messieurs ! “Pour lutter contre le retard français en matière de connexion Internet, il faut généraliser les forfaits tout compris illimités”, clame haut et fort le groupe de soutien à l’interconnexion forfaitaire illimitée (Ifi). Banco, avait répondu le gouvernement, qui avait promis une telle offre à 200 francs par mois pour… la rentrée 2001. Sauf que les tarifs d’interconnexion de France Télécom, approuvés par l’Autorité de régulation des télécoms (ART, organisme public…) ne le permettent pas. Heureusement (!), le gouvernement vient de saisir à nouveau Jean-Michel Hubert, président de l’ART, de ce problème. On tourne en rond. Et voilà que Christian Pierret, secrétaire d’Etat à l’Industrie, brouille les cartes. Au cours du salon “Semaine de télécoms et des réseaux”, il se prononce pour un accès illimité toujours à 200 francs par mois, mais à haut débit ! “Les tarifs actuels (300 francs pour une ligne ADSL standard) sont encore trop élevés pour en faire un produit de masse. Pour qu’ils baissent, il faut de la concurrence et pour cela, il est nécessaire que le dégroupage soit effectif et opérationnel”, a-t-il expliqué.

Merci M. Pierret, tout le monde ne peut que souscrire à une idée aussi généreuse… Enfin uniquement ceux qui ont physiquement accès à l’ADSL, c’est-à-dire deux tiers des Français, les foyers du tiers restant étant trop éloignés de leur central téléphonique. Et il vaut mieux passer sous silence l’Internet par le câble, de peur de parler une fois de plus du Plan câble des années 80 qui a entièrement nié les principes de base de la concurrence…

Sans compter que le calcul est faussé dès le départ. 300 francs l’accès ADSL ? 380, voulez-vous dire ! Si je ne m’abuse, je suis toujours obligé de payer un abonnement téléphonique (l’abonnement principal étant vendu par France Télécom à 82,30 francs TTC par mois). Vous parlez de dégroupage ? Alors, qu’on me propose une ligne Internet uniquement. Je serai déjà content de l’économie réalisée.

Enfin, messieurs, peut-être pourrez-vous répondre à cette question d’un pauvre ignorant qui ne cherche qu’à s’instruire : comment se fait-il que les internautes britanniques puissent se connecter de manière illimitée pour environ 150 francs par mois ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur