Internet2 révolutionne la TV haute définition

Mobilité

Deux universités américaines ont réalisé le transfert d’images de télévision avec un débit culminant à 200 Mbits/s. La France n’est pas en reste et prépare à la fin de l’hiver l’expérimentation du VTHD, avec des débits quatre fois supérieurs.

Conçu pour pallier l’engorgement d’Internet et répondre aux besoins d’applications gourmandes en bande passante, le réseau scientifique à haut débit Internet2 relie déjà plus de 160 universités sur le sol américain. Fruit d’un travail et d’investissements financiers colossaux, il est aussi un joujou idéal pour se distraire. Pour preuve, les universités de Washington et de Stanford en Californie ont réalisé, vendredi 17 décembre, la première retransmission télévisée en haute définition (HDTV). Relatée par notre confrère Wired, l’expérience a permis aux téléspectateurs situés à Stanford de découvrir le campus de Washington avec une netteté d’image inédite. Au point qu’il “était presque possible de distinguer chaque goutte de pluie” et de vouloir les attraper en tendant la main…

La retransmission exploitait un débit d’environ 200 Mbits/s, soit 400 fois mieux que l’ADSL commercial qui démarre en France. Cela dit, les scientifiques de l’Hexagone ne sont pas forcément à la traîne. Le réseau scientifique Renater 2 propose actuellement des débits de 155 Mbits/s, voire 300 Mbits/s en doublant les lignes. L’épine dorsale du réseau située en Ile-de-France fournit une capacité maximale de 2,5 Gbits/s. “Nous sommes reliés aux universités américaines grâce à un noeud d’interconnexion situé à Chicago”, explique Sabine Jaume, responsable des relations avec les utilisateurs du réseau français pour le GIP Renater situé à Paris. Le noeud donne accès à différents réseaux, comme celui de la Nasa et ouvre une porte vers l’Internet commercial. Mais Renater est-il prêt pour la vidéo haute définition ? En fait, les objectifs sont ailleurs. “La télévision haute définition non compressée consomme beaucoup de ressources”, commente Jacques Prévost, chargé de la vidéoconférence au GIP Renater. “En début d’année, nous avions déjà fait la démonstration de retransmission en MPEG 2 à 10 Mbits/s. La qualité exceptionnelle de l’image s’est montrée largement suffisante”, poursuit le responsable. L’expérience s’est déroulé le 28 janvier 1999 sur plusieurs sites situés à Rouen, Toulouse, Paris et Orsay. Priorité donc à la compression MPEG, la télévision HDTV ressemblant plutôt à un instrument de démonstration.

Du côté des débits, France Telecom doit démarrer fin février les premières expérimentations de la technologie “Vraiment très haut débit” (VTHD). Avec 800 Mbits/s à l’horizon, la transmission d’images à haute définition devrait devenir pratique courante. Une démonstration mettra en scène à l’hôpital européen Georges Pompidou une intervention chirurgicale opérée à distance, avec retour de force dans l’instrument manipulé par le téléchirurgien (voir édition du 6 décembre 1999). Et là, interdiction d’y voir flou…

Pour en savoir plus :

* Internet2

* Renater


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur