Interopérabilité : Microsoft élargit son cercle de partenaires high-tech

Mobilité

A l’initiative de Microsoft, l’Interop Vendor Alliance, qui réunit une
trentaine d’acteurs concurrents, a vocation à réduire les risques
d’incompatibilité entre solutions d’entreprises.

A l’occasion du TechEd 2006 (qui se tient à Barcelone du 7 au 17 novembre 2006), Microsoft a annoncé la création de l’Interop Vendor Alliance (IVA). Ce nouveau consortium sera composé des principaux constructeurs de matériels et éditeurs de logiciels. Une trentaines d’acteurs* composent actuellement la nouvelle alliance, dont AMD, BEA, Novell, Nec, Sun Microsystems, XenSource et, naturellement, Microsoft. Ouvert, le bureau de l’IVA devrait s’enrichir au fil des mois. Etrangement absents, Intel et IBM se laisseront peut-être séduire.

L’IVA aura pour mission d’identifier et de partager les problèmes rencontrés par les clients à travers les usages multiples des différentes applications qui composent le système informatique de l’entreprise afin d’y apporter une solution profitable à tous. “En réunissant des organisations et des fournisseurs représentant un large ensemble de capacités interopérables, l’Interop Vendor Alliance aidera à identifier les opportunités de création et de diffusion de solutions qui amélioreront le flux d’information à travers l’entreprise”, explique à travers le communiqué Bob Muglia, senior vice president de la division Servers and Tools Business chez Microsoft.

Pour identifier les opportunités de mise en place de solutions d’interopérabilité, l’alliance se concentrera sur trois objectifs principaux : une collaboration interprofessionnelle entre les acteurs, malgré les aspects concurrentiels, à travers notamment la mutualisation des retours clients et le partage d’informations techniques; la proposition d’un ensemble de scénarios de test de solutions d’interopérabilité, notamment dans la gestion d’infrastructures, de virtualisation, d’intégration de données, de gestion du stockage et d’intégration de portails; enfin, la publication en ligne, à l’intention des clients, des solutions mises en oeuvres et éprouvées à travers des retours d’expérience, livres blancs, et autres cas d’études.

Se conformer avec les exigences des instances internationales

Avec l’IVA, Microsoft poursuit sa quête d’interopérabilité lancée en 2005 par Bill Gates et qui se construit au fil des mois par le biais d’accords de partenariats officiels avec des acteurs du monde open source. Le plus récent lie Microsoft à Novell autour d’une offre commune de technologies de virtualisation. Auparavant, l’éditeur de Windows a signé des accords avec JBoss.

Au-delà de la nécessaire satisfaction que Microsoft doit apporter à ses clients, la stratégie de l’éditeur vise notamment à le dégager des menaces juridiques qui pèsent sur ses épaules de manière latente à travers les différents procès antitrust intentés aux Etats-Unis et, surtout, par la Commission européenne. Celle-ci avait une nouvelle fois condamné Microsoft en juillet 2006 à plus de 280 millions d’euros d’amende pour non non-respect persistant de la condamnation de mars 2004.

* AMD, BEA Systems, Business Objects, CA, The Carbon Project, Centeris Corp., Citrix Systems, GXS, IP Commerce, JNBridge LLC, Kernel Networks, Levi, Ray & Shoup, Microsoft, NEC Corp. of America, Network Appliance, Novell, Q4bis, Quest Software, Siemens Enterprise Communications, Software AG, SugarCRM, Sun Microsystems, Symphony Services Corp., Xcalia et XenSource


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur