Interpol s’immerge dans les méandres du Darknet

CyberDéfenseSécurité
flash-safari-securite
4 45

L’organisation internationale de police Interpol a permis à des policiers de se former au combat contre le crime organisé en mettant sur pied sa propre version du Darknet.

Du 27 au 31 juillet 2015, des policiers de onze pays (France, Pays-Bas, Suède, Finlande, Ghana, Sri Lanka, Singapour, Indonésie, Hong Kong, Japon et Australie) ont été invités par Interpol à suivre une formation centrée sur le Darknet, réseau privé accessible via un réseau superposé comme Tor ou I2P.

Le programme a été concocté par le nouveau Complexe mondial Interpol pour l’innovation (CMII) de Singapour et l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO).

Pour l’occasion, le Cyber Research Lab d’Interpol a créé son propre Darknet privé, sa crypto-monnaie et ses places de marché souterraines, recréant ainsi le même type d’environnement virtuel qu’utilisent les cybercriminels – et bien d’autres – pour échapper à la détection.

« Le Darknet devient la plateforme de transaction préférée des individus et des réseaux du crime organisé pour mener des activités illicites, les crypto-monnaies étant le moyen privilégié pour payer ces services », a déclaré Madan Oberoi, directeur de l’unité Cyber Innovation d’Interpol.

«La formation spécialisée fournie par Interpol donne aux forces de l’ordre les outils nécessaires pour mener des actions bien réelles ciblant les criminels dans le monde virtuel. » Le temps de la formation, les participants jouent les vendeurs, les acheteurs ou les administrateurs pour mieux comprendre les stratégies à l’oeuvre.

Une prochaine session est prévue à Bruxelles, en novembre 2015, note Silicon.fr. Cette initiative d’Interpol fait suite à l’opération internationale de police Onymous menée contre plus de 400 services du Darknet, dont Silk Road 2, vendant des marchandises illégales.

 

Crédit image : igor stevanovic – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur