Interview Bertrand Jonquois – Atsukè : “Peu d’entreprises ont conscience du potentiel du mobile”

CRME-commerceMarketing
Bertrand Jonquois - atsuké

Pionnier du Web2Shop, Bertrand Jonquois a décidé de fusionner sa société Go-Shop avec Apocope et MNC afin de créer le groupe Atuské, un pure player du mobile marketing. Quel périmètre ? Quelles ambitions ? 

ITespresso.fr : Atsukè, c’est une association naturelle de mobile marketeurs ?

Bertrand Jonquois : Je travaille effectivement depuis plusieurs années avec Damien Bousson (Apocope) et Benoit Corbon (Ocito) au sein de la Mobile Marketing Association France et il nous est apparu assez naturel de poursuivre cette collaboration dans un cadre plus professionnel. Atsukè, qui signifie “intelligent” en japonais, est un groupe qui réunit nos trois profils mais qui s’articule également autour de 3 métiers : le M-CRM, avec l’expertise GoShop, le M-Commerce avec l’expertise d’Apocope, et désormais le M-Paiement, avec le rachat de MNC. Le nouveau groupe réunit ainsi plus de 50 personnes entre la France et la Suisse, et réalise un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros dont plus de 15% consacrés à la R&D

ITespresso.fr : Disposez-vous de clients qui tirent profit de ces 3 expertises ?

Bertrand Jonquois :  Non car peu d’entreprises ont réellement pris conscience du potentiel du mobile. L’une des ambitions d’Atsukè est précisément de réaliser de la cross fertilisation entre nos différents métiers, de pouvoir accompagner de grands groupes ou de grandes enseignes sur ces nouveaux écrans. Aujourd’hui, le mobile est encore considéré comme un sous-domaine du digital alors qu’il devrait être un sujet prioritaire voire stratégique. Plus de 50% de l’audience d’un site e-commerce et plus de 30% de ses transactions sont réalisées sur un mobile. Le potentiel est énorme.

ITespresso.fr : Plus que de mobile, on parle de transformation digitale …

Bertrand Jonquois :  Oui, le mobile sera le trait d’union entre commerce et e-commerce. Les technologies ont incroyablement progressé et grâce aux bornes Beacon, il est désormais possible de reconnaître un client qui se présente dans un point de vente, de consulter son historique d’achat dans la boutique ou sur le Web, de se faire une idée de son besoin, de lui proposer des produits complémentaires voire de gérer son paiement avec une version dématérialisée de sa carte bancaire. Les entreprises doivent bien évidemment équiper leurs point de vente de ces dernières technologies mais surtout décloisonner leurs organisation et dépasser la rivalité entre point de vente et site e-commerce.

ITespresso.fr  : Comptez-vous positionner Atsukè sur les métiers de l’acquisition d’audience ?

Bertrand Jonquois :  Je connais bien ce sujet pour avoir vendu ma précédente société au Mobile Network Group. Atsuké ne sera pas présent dans les métiers publicitaires mais nous aideront bien évidemment nos clients à multiplier les synergies entre le Web, le mobile et leur point de vente, et à élargir leur zone de chalandise en exploitant toutes les opportunités qu’offre le digital.

ITespresso.fr : Le marketing mobile français commence à se structurer autour de plusieurs groupes : Mobile First Alliance, Mobile Network Group, User Adgent+Joshfire, Mozoo, MobPartner, etc. D’autres fusions sont elles à anticiper ?

Bertrand Jonquois :  Nous connaissons évidemment très bien toutes ces entreprises et, dans l’ensemble, nous sommes assez complémentaires. Mais je pense qu’Atsukè est le seul groupe à disposer d’une telle expertise dans les métiers du m-commerce, du m-paiement et du m-marketing. Même si il reste beaucoup à faire sur le marché français, nous donnons la priorité à notre déploiement européen et nous étudierons en priorité toutes les opportunités au delà de nos frontières avec un focus sur des marchés tels que l’Allemagne ou la Grande-Bretagne.

ITespresso.fr : A quoi ressemblera Atsuke en 2020 ?

Bertrand Jonquois :  Le mobile va chambouler le commerce et redéfinir le rapport de force entre une marque, ses consommateurs et ses distributeurs. Quand 80% des consommateurs seront équipés d’un smartphone, on ne pourra pas faire du marketing, du commerce ou du paiement comme en 2010. Pour les entreprises, il est réellement temps de penser “mobile first” et Atsukè se tient résolument à leurs côtés pour qu’elles réussissent cette transformation avant la fin de cette décennie.

Retrouvez également l’interview vidéo de Bertrand Jonquois, réalisée en juin dernier à Paris

Bertrand Jonquois : “Go Shop utilise le digital pour créer du traffic en point de vente”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur