Interview Bruno Enten – Revapost : « Nous sommes les gardes du corps de l’e-mail »

Poste de travail
bruno-enten-revapost
3 7

Revapost a décroché un premier contrat en France avec Skiset (location de skis). Quelles ambitions pour cette start-up suisse dédiée à sécurisation des e-mails ?

La start-up suisse Revapost, qui a développé un service pour sécuriser la messagerie électronique, vient de trouver son premier client en France : Skiset (location de skis).

La société, spécialisée dans la location de skis (800 magasins répartis dans 400 stations), a adopté cette solution de protection des e-mails (envoi authentifié et certifié) pour « sécuriser ses contrats avec les tour-opérateurs et les franchisés », précise Bruno Enten, Directeur de Revapost, dans une interview accordée au quotidien suisse Le Temps début juillet.

La société est installée sur le campus de l’EPFL à Lausanne. Tandis que l’infrastructure technique est hébergée dans un data center local.

ITespresso.fr est revenu vers Bruno Enten pour avoir des précisions sur le positionnement de Revapost.

(Interview réalisée par e-mail)

ITespresso.fr : Quelle est la vision de Revapost dans la messagerie sécurisée ?

Bruno Enten : Pour nous, l’e-mail est une technologie ancienne et fondamentalement non sécurisée. Cependant, les études confirment ce que l’on peut constater au quotidien au contact de nos clients et prospects : l’usage de l’e-mail dans l’entreprise va croissant.

Selon Radicati Group, le volume d’e-mails échangés par les entreprises augmente d’environ 18% par an depuis 10 ans. Malgré tous ses défauts, l’e-mail reste le moyen de communication sur Internet le plus pratique.

Partant de ce constat, nous avons choisi de développer une solution qui améliore l’e-mail, plutôt que de partir sur un « e-mail killer ».

Nous avons appliqué la même philosophie qu’Apple pour son iMessage. Nous avons décidé de ne pas partir sur du chiffrement par clé publique, considérant que cette approche ne remplissait pas les cas d’utilisation d’une entreprise au quotidien.

Notre choix nous place comme un tiers de confiance : nos clients nous confient leurs courriers électroniques à des spécialistes de la sécurité informatique.

Nous souhaitons devenir en quelque sorte les « bodyguards » du mail en protégeant son contenu et ses méta-données des regards malveillants.

ITespresso.fr : Comment prospectez-vous en France ?

Bruno Enten : Des apporteurs d’affaires ont été mobilisés pour assurer le démarrage de la commercialisation. Les fondateurs, actionnaires et conseillers de la société mettent leur réseaux à contribution pour faire connaître notre solution auprès des sociétés qui en ont le plus besoin (établissements financiers, métiers de la santé, assureurs, avocats, médias, grands groupes industriels..).

La levée de fonds que nous menons en ce moment nous apportera les ressources qu’il nous manque pour mettre sur pied une équipe de vente complète par région sur laquelle nous souhaitons être actif au début, à savoir Suisse, France et Allemagne.

Nous avons désormais plusieurs clients signés comme les magasins Skiset qui recherchaient une solution de sécurisation pour protéger les échanges de contrats avec leurs clients et fournisseurs.

ITespresso.fr : Qui sont vos principaux concurrents ?

On peut citer principalement Protonmail (CH) et Whiteout.io (DE). Du point de vue général, l’e-mail sécurisé a pris son envol suite aux révélations d’Edward Snowden et les entreprises sont aujourd’hui conscientes que les données sensibles ne doivent plus circuler en clair.

La plupart des solutions du marché se fondent sur une clé publique qui n’est à notre sens pas compatible l’usage concret de l’e-mail dans les entreprises.

Certains concurrents sont partis dans une autre voie en brevetant des technologies originales, comme Incamail, un service de la Poste suisse qui permet d’envoyer le message sécurisé sous la forme d’une pièce jointe.

Bien entendu, nous effectuons une veille continue mais, à notre connaissance, aucune autre acteur ne partage notre vision qui dépasse le cadre de la sécurité pour englober tous les défauts inhérent à l’e-mail, voire à d’autres moyens de communications.

revapost-messagerie-securisation


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur