Interview Denys CHALUMEAU : « Openoox, c’est Google qui rencontre Facebook et Pocket »

EntrepriseStart-up
Denys Chalumeau Openoox
6 56

Co-fondateur de SeLoger.com, Denys CHALUMEAU dévoile Openoox, un nouveau service web à la croisée de la recherche sur le web et des réseaux sociaux.

ITespresso.fr : Comment est né Openoox ?

Denys Chalumeau : Tout est parti de ma rencontre avec Julien Danjon et d’une frustration commune devant la page blanche de Google et du système de gestion des signets par les navigateurs.

Nous nous agacions de devoir tout le temps retaper les mêmes adresses, de ne pas pouvoir facilement les synchroniser entre différents navigateurs, différentes machines.

Il y a deux ans, Nous nous sommes dits qu’il y avait sans doute une opportunité pour réinventer la page d’accueil en la rendant aussi simple que ce que l’on trouve désormais sur n’importe quel smartphone

ITespresso.fr : Une nouvelle porte d’entrée sur le Web ?

Denys Chalumeau : Openoox est effectivement votre porte d’entrée sur le Web. C’est d’abord une page d’accueil ergonomique et très facile à personnaliser grâce à un système de vignettes.

Mais c’est également un moyen pour les internautes de conserver partout leurs bonnes adresses web, leurs articles, leurs vidéos et de les partager.

Nous sommes à la croisée des outils de recherche, des systèmes de gestion des signets, des outils de curation et des réseaux sociaux.

Openoox, c’est un peu Google qui rencontre Facebook et Pocket, avec la volonté de construire une véritable communauté.

ITespresso.fr : Peut-on faire un parallèle avec Netvibes (Dassault Systèmes), Del.ici.us (Yahoo) ou Baagz (Exalead), des services qui ont depuis été fermés ou repositionnés ?

Denys Chalumeau : Openoox n’est effectivement pas le premier service web à se pencher sur cette problématique du partage des bonnes adresses Web et on pourrait même remonter aux premiers surfeurs de Yahoo, en 1995, qui passaient leurs journées à chercher les meilleurs sites.

Mais je pense sincèrement qu’il manque quelque chose de plus simple, entre le moteur de recherche et le réseau social. C’est en tout cas l’ambition d’Openoox.

ITespresso.fr : Vous êtes un entrepreneur à succès. Quel sera le modèle économique d’Openoox ? Les liens sponsorisés ? Le BtoB ?

Denys Chalumeau : Notre priorité est de séduire le grand public, avec un produit à la fois complet et ergonomique.

Même si Google a démontré la pertinence du modèle économique des liens sponsorisés, je réfléchis aussi à des fonctionnalités premium, à l’instar de ce que peut faire EverNote dans la gestion documentaire, Dropbox dans le cloud ou Pocket, dans la sauvegarde de ses lecture.

Ces services répondent à des problématiques bien précises, attirent des millions d’utilisateurs et en convertissent quelques uns en véritables clients avec leurs services à valeur ajoutée.

ITespresso.fr : Quels sont vos objectifs pour Openoox en 2015 ?

Denys Chalumeau : Après 2 années de R&D, Openoox est enfin disponible pour tous les internautes, dans une demi douzaine de langues. Nous disposons déjà de plusieurs milliers d’utilisateurs actifs et de plus de 200 000 Oox, les liens partagés par la communauté.

J’espère pouvoir en revendiquer plusieurs millions dans les prochaines années et peut-être créer un outil de recherche collaboratif plus humain que les autres moteurs.

Merci Denys Chalumeau


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur