Interview François Bieber – Kwanko : L’avenir clairement dans le multicanal

MarketingPublicité
françois bieber kwanko
0 0

Interview avec François Bieber, patron du groupe Kwanko, un champion européen du marketing à la performance.

Pionnier de l’affiliation en France avec la plate-forme NetAffiliation, le groupe Kwanko a mené de front son internationalisation ainsi que le lancement de nouveaux services sur le mail ou le mobile.

Quelles sont les nouvelles frotnières de Kwanko et son ambition sur le marché européen du marketing à la performance ?

Les réponses de François Bieber, Fondateur et P-DG du groupe.

ITespresso.fr : Peut-on encore parler d’affiliation pour désigner votre activité ou ce qualificatif vous semble désormais réducteur ?

François Bieber : Kwanko est un groupe spécialisé dans la publicité digitale à la performance. Nous couvrons les principaux leviers à la disposition des annonceurs (web, emailing, mobile) mais en étant facturés sur la base des objectifs retenus par notre client. Cela peut être des ventes pour un e-commerçant, des contacts pour une marque ou encore du trafic ou de l’audience pour un média.

ITespresso.fr : Le modèle au clic, plébiscité par Google, ne suffit donc pas pour satisfaire les annonceurs ?

François Bieber : Pas toujours. Sur certains leviers, les taux de clic sont bons mais les taux de rebond sont encore très élevés ce qui ne satisfait pas les annonceurs.

Plutôt que d’opter pour un nivellement par le bas avec une baisse des CPC, Kwanko a lancé ClickTime, une solution combinant une facturation au clic et intégrant un bonus pour le temps passé sur le site post-clic.

La notion de performance permet de redonner de la valeur à ces clics.

ITespresso.fr : L’arrivée de la publicité programmatique est-elle une menace pour votre activité ?

François Bieber : Je vois plus le programmatique comme une opportunité que comme une menace, je suis un entrepreneur et je préfère aller de l’avant.

Le programmatique abat les cloisons entre les inventaires CPM, CPC et CPA ce qui permet à Kwanko de toucher de nouveaux affiliés mais également aux affiliés display qui travaillent avec nous d’être sollicités par d’autres annonceurs ce qui provoque des tensions sur l’attribution des commissions.

Kwanko entend en tout cas réussir ce virage et nous avons commencé par une offre baptisée Email bidding, permettant aux annonceurs de programmer sa campagne emailing en 5 minutes en attendant  d’élargir nos technologies RTB à l’ensemble des canaux : native ads, display et mobile.

ITespresso.fr : Justement, que pèse le mobile chez Kwanko depuis le rachat de Swelen ?

François Bieber : Nous visons les 50 millions d’euros de CA en 2015 et le mobile devrait peser environ 10% de notre chiffre d’affaires.

Paradoxalement, nous faisons encore peu de CPA, en raison de la maturité de ce business model sur le mobile. Nous couvrons par contre tous les autres formats : branding, génération de trafic avec ClickTime, génération de téléchargements, lead gen, click to call et de plus en plus de drive to store.

Le multicanal est d’ailleurs clairement l’avenir de Kwanko. En combinant nos solutions e-mailing, mobile et click-to-call, nous sommes en mesure de géolocaliser des internautes et de générer des prospects, sous forme de prises de rendez vous, pour les commerçants traditionnels et les professions libérales.

ITespresso.fr : L’international représente la majorité de votre activité mais êtes vous en mesure de faire face aux géants américains ?

François Bieber – Kwanko génère effectivement désormais 60% de son chiffre d’affaires hors de France, avec une belle croissance en Italie, Espagne, Belgique ou Pologne.

Même si nous devons affronter des concurrents puissants (NDLR : Zanox et TradeDoubler), je pense que Kwanko est désormais l’acteur le plus innovant sur le marché européen du marketing à la performance.

Pour faire face aux géants américains comme Google ou Facebook, il nous faut sans doute encore grossir mais la recherche de la taille critique n’est pas tout, elle doit avant tout être le moyen de créer plus de valeur pour nos clients et nos affiliés, et de ce point de vue, je pense que Kwanko a la taille critique.

Se pose également pour Kwanko la question un pôle de consolidation pour d’autres acteurs du marketing à la performance, afin de créer un champion européen capable de rivaliser avec les géants nord-américains ou nord-asiatiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur