Interview François Boulet – HR Path : « La moitié de notre business réalisée avec des grosses PME »

CloudEntrepriseFusions-acquisitionsGestion des talentsManagementRessources humainesSalaires
francois-boulet-HR-Path
2 18

Le DG et co-fondateur de HR Path explique comment évolue son groupe fournisseur de solutions RH : entre croissance externe et expansion géographique.

Le groupe HR Path poursuit son développement avec la création d’une nouvelle filiale HR Mind dédiée au conseil dans les ressources humaines et les choix technologiques.

La fondation de cette société (initialement bordelaise) par François Boulet et Cyril Courtin remonte à 2001. Elle s’est positionnée dans la mise en œuvre de SIRH (dématérialisation, mise en œuvre de la DSN, gestion des talents, pilotage…) et d’externalisation de la paie pour les grands comptes et PME.

Désormais, HR Path déploie sa stratégie depuis son siège social à Paris, avec le soutien d’une dizaine d’agences régionales déployées sur le territoire français.

Le groupe parie aussi sur une expansion internationale : Amérique du Nord, Maroc, Benelux, Allemagne, Royaume-uni, Espagne, Suisse…Ce qui lui permet de comptabiliser désormais un millier de clients.

En juin 2015, HR Path a accueilli deux nouveaux investisseurs – Ardian (ex-Axa Private Equity) et de Société Générale Capital Partenaires (SGCP) – dans son capital dans le cadre d’une augmentation de capital de 5 millions d’euros.

A l’occasion du salon Solutions RH qui s’est déroulé en mars, nous avons rencontré François Boulet, Directeur général et co-fondateur de HR Path, qui a fourni quelques précisions sur son groupe qui évolue constamment.

Nouvelle illustration avec le rachat de Clerversys (intégration et externalisation SIRH) annoncé le 1er avril.

(Interview réalisée le 22 mars 2016)

ITespresso.fr : Comment déterminez-vous le périmètre d’activité de HR Path ?

François Boulet : Le groupe HR Path a 4 métiers : conseils dans les métiers RH (HR Mind), intégration technologique des solutions qui existent sur le marché (SAP, Sopra/HR Access, Oracle, Sage, Talentsoft, Cegid), l’externalisation de bulletins de paies (1 million de feuilles de salaires traitées dans ce sens, notamment via sa branche Univers Paie qui célèbre ses 20 ans) et une partie software avec notre solution BiHRdy qui permet de faire de la business intelligence pour les ressources humaines et notre SIRH Pandore [initialement développé par SAGES Software et acquis en juin 2015, ndlr].

Nous avons grossi par croissance externe. En octobre 2015, nous avons acquis Cleveor, un cabinet spécialisé dans les centres de services partagés [CSP, structure qui réalise des tâches opérationnelles pour plusieurs sociétés ou entités d’un même groupe, ndlr], crééen 2010 par Fanny Bachelet et Pascal Le Fèvre.

Nous avons également un deuxième pôle qui fait du « change » (conduite de changement) et un spectre d’aide aux choix SIRH.

ITespresso.fr : Pourquoi avez-vous opté pour une séparation de l’activité conseil (via un regroupement des ressources autour de HR Mind) plutôt que de conserver ce pôle en interne ?

François Boulet : Au sein de HR Path, on regroupe surtout les fonctions support. Après, HR Mind est plutôt considérée comme une société opérationnelle avec des aspects métiers. Ce sera une filiale, qui gagne une certaine indépendance.

Elle sera en mesure de conseiller vraiment sur toutes les solutions SIRH existantes. Aujourd’hui, sur le marché, les cabinets de conseil dits indépendants sont un leurre. Tous les deals sont tractés derrière. Avec HR Mind, nous serons en mesure de proposer toutes les solutions au regard de notre expertise d’intégration.

ITespresso.fr : Avec HR Path, vous déployez une stratégie à l’international. Quelle proportion de chiffre d’affaires réalisez-vous hors France ?

François Boulet : Nous réalisons 15% de notre chiffre d’affaires à l’international. C’est assez dur mais nous gagnons des parts de marché progressivement. Nous sommes assez forts en Allemagne, en Espagne, au Canada et au Vietnam. L’un de nos marchés phares, bizarrement c’est la Nouvelle-Calédonie. Nous sommes très présents sur place.

ITespresso.fr : Quels types de compétences recherchez-vous par croissance externe ?

François Boulet : On recherche des sociétés dans lesquels nous sommes les plus forts en termes de compétences. Ce qui permet en général d’éliminer un concurrent. Cela a constitué notre stratégie autour de HR Access [via l’acquisition d’ICRH en juillet 2013, le groupe HR Path a renforcé son expertise autour de cette solution SIRH de Sopra, la SSII l’ayant elle-même racheté à IBM en février 2013].

Nous recherchons aussi d’autres compétences métiers qui nous manquaient. C’est le cas avec Cleveor. Cette nouvelle corde à notre arc nous permet de proposer des CSP à nos clients et cela fonctionne bien.

ITespresso.fr : Quelles sont vos priorités sur l’année 2016 ?

François Boulet : Nous allons accompagner nos clients : les grands comptes mais aussi les small business. Les grosses PME (1500 – 2000 collaborateurs) représentent 50% de notre business.

HR Path sur les traces de Coca Cola en Asie
C’est l’un des plus récents deals étonnants annoncés par HR Path : Coca Cola a sélectionné le fournisseur français de solutions SIRH pour mettre en oeuvre SAP SuccessFactors…au Vietnam. Les prochaines étapes de la mise en oeuvre incluent la Birmanie et le Cambodge. En France, les plus récentes références mises en avant sont Adisseo (nutrition animale), Feu vert (entretien et réparation pour l’automobile) ou groupe Pomona (grossiste alimentaire).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur