Interview Hervé Bloch : « Le networking permet aux BigBoss de surperformer le marché »

E-commerceMarketing
Herve bloch - bigboss
5 13

Fondateur de Digilinx, Hervé Bloch réunira pour la cinquième fois plusieurs centaines de « Big Boss » du commerce électronique hexagonal pour un week-end aux Arcs. 

ITespresso.fr : L’e-commerce continue d’afficher une croissance à deux chiffres. Quelles sont les performances des bigboss au ski ? Surperformez-vous le marché ?

Hervé Bloch : Oui ! Le chiffre d’affaires cumulé des big boss participant à nos deux événements de 2015 devrait atteindre les 16 milliards d’euros contre environ 10 milliards d’euros en 2014.

Cela s’explique d’une part par la croissance du secteur, qui est effectivement à deux chiffres, mais également par une plus grande sélectivité. L’événement en tant que tel ne rassemble que 170 big boss du e-commerce sur les 724 pré-inscriptions que nous avons reçues.

Les e-marchands qui participent aux événements BigBoss sont ceux qui ont déjà franchi les 10 millions d’euros (condition sine qua non de participation) donc ce sont des acteurs matures qui maitrisent les leviers de la performance.

Ils participent d’ailleurs à l’événement pour échanger entre eux sur les meilleures pratiques et rencontrer de nouveaux prestataires pour être les plus innovants. Clairement ce networking d’influence (uniquement des DG directeurs marketing / ecommerce / digital) leur permet de surperformer le marché.

ITespresso.fr : Estimez-vous que les attentats qui ont endeuillé Paris en Novembre  vont encore renforcer l’attractivité du commerce à distance ? Faut-il s’attendre à des changements dans les habitudes des Français ?

Hervé Bloch : Incontestablement, les Français auront peur de se promener dans les centres commerciaux et les grands magasins pour leur achats de Noël et une partie du volume d’affaires va migrer sur la Toile.

Les marchands mesurent déjà cet afflux notamment les acteurs « click & mortar » qui voient leur chiffre d’affaires physique réduire au profit du CA online. Est-ce que les habitudes des Français vont changer profondément ou est-ce conjoncturel ? On ne peut le savoir actuellement.

Mais attentat ou non, les Français sont de plus en plus connectés et le CA de l’e-Commerce ne cesse de croitre y compris dans des secteurs avec des paniers moyens élevés ou à forts engagements (automobile, déco, assurances…)

ITespresso.fr : Alibaba a réalisé plus de 14 milliards de dollars de CA pour sa seule journée des célibataires le 11 novembre dernier. Après s’être inspirés des meilleures pratiques du grand ouest (US, UK), les Big Boss du e-commerce doivent-ils désormais se tourner vers le grand Est ?

Hervé Bloch : Les Big Boss français s’inspirent beaucoup des anglo-saxons en effet… le UK est le plus gros marché e-commerce européen et les USA ont même « inventé » l’e-commerce. La plupart des e-marchands reconnaissent d’ailleurs la suprématie d’Amazon.

Mais l’Asie est effectivement devenue incontournable. Richard Menneveux de FrenchWeb avait fait une présentation sur Alibaba lors des BigBoss Summer 2014 et cet hiver, un de nos sponsors (ndlr : Azoya www.azoyagroup.com) a pour activité principale d’aider les e-marchands français à s’implanter en Chine.

D’un point de vue internationalisation, les e-marchands français démarrent généralement par l’Europe du Sud (Espagne, Italie) puis le Benelux avant de s’attaquer aux gros marchés UK, Allemagne et USA. Mais les « BRIC » (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont clairement à prendre au sérieux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur