Interview Loïc Dosseur – Paris&Co : agir en acteur de réseaux avec Le Cargo

EntrepriseStart-up
loic-dosseur-DGA-parisandco-interview
3 2

Le directeur général adjoint de Paris&Co (agence de l’attractivité économique et de l’innovation de Paris) aborde les ambitions du nouvel incubateur Le Cargo.

Situé dans les entrepôts Mac Donald, l’incubateur parisien Le Cargo verra le jour début 2016 dans le Nord-Est de Paris, entre la Porte de la Villette et la Porte d’Aubervilliers, autour de thématiques dédiées aux industries culturelles et aux contenus numériques.

Au sein de cet espace de 15 000 m2 (« le plus grand incubateur parisien » en attendant La Halle Freyssinet de Xavier Niel), Paris&Co, l’agence de développement économique d’attractivité et d’innovation de Paris, y implantera une pépinière d’une cinquantaine de start-up dans l’univers des médias.

A terme, Le Cargo devrait accueillir entre 100 et 150 start-up en provenance de divers univers.

Loïc Dosseur, Directeur Général adjoint de Paris&Co, fait le point, pour ITespresso.fr, sur les ambitions de l’agence en matière de soutien aux start-up et son rôle de passerelle avec les grands groupes industriels et le monde de la culture et de la création.

(Interview téléphonique réalisée le 12 octobre 2015)

ITespresso.fr : Quels sont aujourd’hui les projets menés par Paris&Co au sein de l’incubateur Le Cargo ?

Loïc Dosseur : L’inauguration du Cargo est prévue pour février-mars 2016, après les échéances des élections régionales.

Nous supervisons actuellement la prochaine arrivée des premières start-up dans les locaux de la pépinière entre fin novembre et début décembre.

Nous avons clos l’appel à candidatures, et sommes passés à la phase d’examen et d’analyse des dossiers, qui seront présentés devant les différents comités de sélection lors de la deuxième quinzaine d’octobre.

Nous avons reçus environ 70 à 80 dossiers de candidature, sans oublier les candidatures reçues dans le cadre du partenariat de Paris&Co avec le groupe TF1, dans le cadre d’un programme d’incubation de start-up dans le secteur des médias.

ITespresso.fr : Savez-vous déjà combien de start-up seront en mesure d’intégrer votre incubateur « médias » ?

Loïc Dosseur : Au sein du Cargo, Paris&Co dispose d’une capacité de 45 à 50 start-up sur la thématique médias.

Quelques entreprises en provenance de nos autres programmes, intéressées par l’univers des industries culturelles et créatives, vont intégrer Le Cargo.

[Sachant qu’il existe deux autres thématiques qui vont cohabiter au sein du Cargo : « Nouvelles technologies de conception, de fabrication et de construction » et « Produits immobiliers intelligents », NDLR]

ITespresso.fr : Pourquoi avoir initié une thématique autour du divertissement et des médias ?

Loïc Dosseur : Il s’agit d’une demande qui a émergé de  la part de jeunes entreprises et souvent localisées dans des sites distincts sans lien, notamment à Paris et en proche banlieue, comme Montreuil, en Seine-Saint-Denis, alors qu’ils ont beaucoup de points de commun et intéressent des industriels du même secteur.

Il convenait de commencer à fédérer tout cet univers autour d’un immeuble implanté dans un quartier au carrefour de tout l’industrie du culturel (contenus numérique, presse, télévision…).

Il s’agit également d’attirer de grandes entreprises, pas forcément issues du secteur des médias, comme TF1, Butagaz, qui se positionne ici sous l’angle du confort domestique en ayant besoin de comprendre les usages médias au sein du foyer pour développer leurs nouvelles approches de services.

Paris&Co a déjà noué des partenariats avec une centaine de grands groupes. Pour Le Cargo, à part TF1, nous discutons avec des médias de renom pour élaborer un programme collectif où se fédérer quelques grandes entreprises autour d’une thématique en approche transversale.

Des groupes peuvent aussi lancer un appel à candidatures spécifique sur un sujet qui les préoccupe  et pour lequel nous allons monter un accompagnement de trois à cinq start-up.

ITespresso.fr : Quels types de programme de soutien et d’accompagnement proposerez-vous aux start-up sélectionnées ?

Loïc Dosseur : Elles bénéficieront d’un accompagnement financier et dans l’ensemble de leurs démarches de financement (public, privé, levée de fonds).

Un coaching sur le long terme est aussi prévu, avec des experts dédiés.

Nous ferons également le lien avec les grandes entreprises partenaires, car nous agissons beaucoup en acteur de réseaux pour les aider à détecter le bon interlocuteur au bon moment, avec un vrai rôle de « facilitateur ».

Nous allons mettre aussi sur pied beaucoup d’ateliers, de forums, de rencontres variés autour de programmes d’animations collectives.

le-cargo-facade-sud
Projet de réalisation de façade Le Cargo (dossier de presse – juin 2015)

ITespresso.fr : Paris&Co a-t-il d’autres projets de soutien aux start-up prévus ces prochains mois ?

Loïc Dosseur : Nous allons bientôt lancer un programme autour de l’innovation dans la ville durable et l’immobilier de demain : les services dans la construction, la conciergerie innovante, l’immeuble connecté… avec le soutien de six à sept partenaires.

Notre deuxième programme sera dédié à la logistique et à la mobilité urbaine durable, avec un appel à candidatures qui sera lancé fin octobre, pour recruter 12 à 15 start-up avec la participation de 8 à 10 grands groupes.

Un troisième programme verra le jour à la fin 2015-début 2016, consacré aux thèmes « food & foodtechs ».

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur