Interview Giroptic : la vidéo sphérique, une opportunité pour la French Tech

EntrepriseLevées de fondsStart-up
marian-le-calvez-giroptic
3 3

Directeur de la stratégie de Giroptic (4,5 millions d’euros levés), Marian Le Calvez explique pourquoi la vidéo 360° sphérique est une opportunité pour la French Tech.

ITespresso.fr : Après le faux départ de la 3D, pourquoi la vidéo 360° aurait-elle plus de succès ?

Marian Le Calvez : La vidéo en 3D impose le port de lunettes alors que nos vidéos 360° peuvent être consultées depuis n’importe quel écran, y compris celui d’un smartphone.

Sur mobile avec écran tactile, l’expérience est très intuitive puisqu’on est littéralement plongé dans l’image avec la possibilité de se déplacer très facilement.

Si en plus on utilise un casque de réalité virtuelle, l’expérience est encore plus saisissante, mais ce n’est pas du tout une obligation. Facebook ou Google l’ont d’ailleurs bien compris et proposent depuis peu ce type d’expérience à l’ensemble des internautes.

ITespresso.fr : Giroptic a dévoilé une caméra 360° près de 100 fois moins chère qu’un modèle équivalent comme la Nokia Ozo. Qu’est-ce qui explique une telle différence de prix ?

Marian Le Calvez – Il faudrait demander à Nokia mais leur caméra s’adresse clairement au marché professionnel avec des optiques de très haute qualité pour filmer en haute définition. Nous avons de notre côté fait évoluer au cours des sept dernières années notre technologie pour la rendre accessible au grand public.

Alors que notre première caméra proposait une vision « panoramique », la Giroptic 360cam permet désormais de filmer le sol et le ciel pour produire de véritables vidéos 360° sphériques.

Mais même si notre produit est le moins cher, c’est aujourd’hui clairement le plus innovant puisqu’il permet d’assembler la vidéo sans la moindre post-production.

ITespresso.fr : GoPro vient de racheter Kolor. Redoutez-vous leur arrivée sur le marché des caméras 360° ? Avec les 6 millions d’euros levés, avez-vous les moyens de leur tenir tête ?

Marian Le Calvez : Nous connaissons bien Kolor car nous avons également travaillé avec eux avant de mettre au point notre propre technologie d’assemblage des vidéos.

Je pense que ce logiciel s’adresse d’ailleurs à la communauté des clients de GoPro, qui veulent réaliser des vidéos sphériques en combinant plusieurs caméras.

Mais il se passera sans doute encore quelques années avant qu’ils ne parviennent à commercialiser une caméra 360° produisant directement et sans post-production de telles images.

ITespresso.fr : Souhaitez-vous vous limiter au segment des caméras ou pourriez-vous également vous lancer sur celui des casques/masques voire sur celui des drones volants ?

Marian Le Calvez – Non, nous nous concentrons sur la captation avec notre caméra 360° qui sera commercialisée dans les prochaines semaines.

Mais nous avons conscience qu’il faut contribuer au développement de l’écosystème et nous discutons régulièrement avec les constructeurs de casques VR (Oculus, HTC, Samsung, etc.) qui attendent également une démocratisation des contenus vidéo sphériques.

Nous avons par ailleurs décidé de partager le code de notre player vidéo, désormais en open source, afin que n’importe quelle entreprise puisque l’adopter et ainsi lire des vidéos sphériques sur son site Web ou dans son application.

Enfin nous avons lancé 360.tv, une plateforme visant à simplifier l’hébergement et le partage de vidéos sphériques, qui vient en complément des initiatives de Google ou Facebook en la matière.

ITespresso.fr : La France semble très en avance sur ce segment avec les premières caméras (Giroptic), les premiers logiciels (Kolor) mais également le premier clip (Rone) ou le premier porno (Dorcel). Comment expliquer l’engouement de la French Tech pour cette technologie ?

Marian Le Calvez – Oui et vous auriez pu également citer Videostitch, qui est un concurrent de Kolor.

Mais effectivement, les américains se sont précipités sur la réalité virtuelle générée par ordinateur et nécessitant des casques « lourds » comme l’Oculus.

Et ils sont en train de réaliser qu’il y a une étape intermédiaire avec ces vidéos sphériques, lisibles depuis n’importe quel smartphone, et pouvant être réalisées avec notre caméra.

Je pense que ces contenus disposent d’un immense potentiel et cela constitue effectivement une très belle opportunité pour les start-up de la French Tech.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur